Les écorchés #1 : Ruine

les--corches,-tome-1---ruine-980898-264-432

Thème : new adult, dark romance, mafia, violence, traumatismes, vengeance
Date de sortie : 01 décembre 2017
Auteure : tillie-cole-452048-250-400Tillie Cole est originaire du nord de l’Angleterre, où elle a grandi dans une ferme, entourée des animaux recueillis par sa famille. Titulaire d’un diplôme en sciences des religions, elle a parcouru le monde en compagnie de son mari rugbyman et enseigné les sciences sociales avant de s’installer à Austin au Texas. Elle a écrit de nombreux romans dans des genres très différents, pour les adultes et les jeunes adultes, rencontrant chaque fois un succès retentissant.
Synopsis : Pour vivre, il faut d’abord affronter la mort.
Kisa est la fille du chef de la mafia russe de New York qui tient le Donjon – un ring clandestin – et la fiancée d’Alik, un tueur endurci. Prisonnière de cet univers, Kisa ne rêve pourtant que de liberté. Jusqu’à ce qu’elle croise par hasard un sans-abris couvert de tatouages et de cicatrices qui éveille en elle des sentiments inconnus. Quelques jours plus tard, elle le revoit en train de combattre au Donjon. Alors qu’il sème la peur et la mort sur son passage, Kisa brûle de désir pour cet homme que tout le monde appelle Ruine. Elle est alors consciente qu’elle devra se sacrifier si elle veut être sienne.
Avis : Ce livre est un énorme coup de cœur, comme tous les livres de Tillie Cole. Même si l’univers de ce roman est très sombre et violent elle a su me transporter avec elle et ses personnages. J’ai encore été touché en plein cœur par cette auteure.
On découvre au début de l’histoire deux personnages distincts, 818 alias Ruine et Kisa. Le prologue débute sur 818 adolescent et nous plonge direct dans l’univers sombre et violent du roman. Il se retrouve dans une prison où se livre des combats à mort pour le plaisir de parieurs, le goulag. On le voit arriver et prendre la pleine mesure de sa situation qui est horrible. Il va tout faire pour rester en vie quitte à occulter la souffrance et la culpabilité de tuer ses adversaires. Les surveillants de cette prison vont lui injecter des produits en tout genre pour développer sa carrure musculaire et lui faire oublier son passé et ses origines et ils vont lui faire subir des sévices physiques importants. Il ne retiendra qu’une seule chose, s’il sort vivant de cet enfer, il devra tuer Alik de Brooklyn pour se venger. Suite à une mutinerie, il sera libéré par les autres combattants et surtout 362, son allier dans cette galère. Il fuira le goulag pour assouvir sa vengeance. Kisa Volkova est la fille du Pakhan de la Bravta, la mafia Russe de New-York, c’est-à-dire le numéro 1. Elle est en couple avec le futur héritier de la Bravta, Alik Durov, fils du numéro 2 Abram Durov. Elle tient les rennes du Donjon, leur club de combats à morts clandestins où Alik s’entraîne et est le champion depuis plusieurs années. Il est un tueur de sang froid, il a besoin de violence dans tout ce qu’il entreprend au quotidien, c’est un vrai psychopathe. Il tue par plaisir et non par nécessité, son surnom est le Boucher. Kisa est sous son emprise totale suite au décès de son frère jumeau Rodion, qui était le futur héritier, et de Luka le fils du numéro 3 de la Bravta, Ivan Tolstoi, qui était son amour, son âme sœur. Ils sont tous les deux décédés douze ans auparavant. Elle vit sous la directive de son père Kirill Volkov et de son fiancé. Elle a pour habitude d’aller à l’Eglise le soir pour prier ou pour aider les sans abris en leur distribuant le repas et des couvertures. Jusqu’au soir où en faisant la distribution à un habitué, elle se fait agressé par un autre sdf et sera secouru par un inconnu qui va disparaître aussi vite qu’il l’a sauvé. Mais qui est-il ? Et comment ces deux personnages vont-ils se rencontrer et s’aimer alors que l’un souhaite la mort du fiancé de l’autre ? C’est là toute la magie de la plume de l’auteure que je vous laisse le plaisir de découvrir.
Kisa est une jeune femme magnifique que la vie à blessé par de nombreuses pertes. Même si elle est aujourd’hui fiancée avec Alik, son cœur pleure encore son Luka. Elle ne sait jamais remise de sa perte et son âme est brisée. Elle est totalement soumise à son fiancé qui lui dicte ses faits et gestes, et la soumet à tous ses désirs qui sont souvent violents à la limite du supportable. Elle subit sa vie et se renferme sur elle-même malgré son statut de fille unique du Pakhan. Tout le monde la respecte mais ils ont encore plus peur d’Alik. Elle sera soutenu par Serge son garde du corps qui assure sa sécurité et ses déplacements depuis des années pour le compte de son père. Elle est gentille, douce mais s’avérera pleine de ressources dans l’adversité.
818 alias Ruine est un homme que la vie a malheureusement endurci dans la souffrance et l’agressivité. C’est un tueur qui ne laisse rien passé sur un ring et qui laisse ses adversaires à l’état de ruine après son passage. Le goulag et ses gardiens ont fait de lui une bête à tuer sans humanité ni compassion. Ils l’ont privé de ses émotions et de son passé. Son seul but est de tuer pour survivre et pouvoir se venger d’Alik. Une fois libéré il ne sait pas comment se comporter en société et se retrouve seul. Il est marqué par les cicatrices de sa vie au goulag autant physique que psychologique et émotionnel. Il a un corps fait de muscles hyper développés. Le tout lui donne un côté bête féroce ultra sexy. Son évolution dans le roman est magnifique et très touchante. Vous allez forcément succomber pour lui.
Alik même s’il n’est pas narrateur dans cette histoire est très présent et à un rôle important. C’est un grand psychopathe qui prend plaisir à prendre la vie en s’amusant avec ses adversaires sur le ring et les concurrents dans les affaires de la Bravta. Si une exécution doit avoir lieu c’est lui qu’on appelle. On découvrira bon nombre de ses folies et des ses actes de violence au cours de la lecture et va falloir s’accrocher car il rivalise avec les grands serial killer. La seule personne qui le calme est Kisa, sa Myshka qui signifie petite souris, il l’aime mais d’un amour dévastateur, dominant et maladif. Il est jaloux à l’extrême et tue tous les hommes qui s’approchent d’elle et la regardent.
La sublime plume de l’auteure est toujours égale à elle-même. Elle m’a fait succomber à nouveau dans un nouveau style très différent, très dark. Elle m’absorbe dans ses histoires et chacune se révèle d’une intensité incroyable. La lecture est fluide, l’intrigue bien menée et les scènes des sexe font monter la température. J’ai vite compris une grosse partie de l’histoire mais le dénouement non, tellement de versions étaient possible au vu du style dark que je m’attendais à tout. Les péripéties sont passionnantes et certaines très surprenantes. Je n’avais qu’une hâte connaitre la fin de toute cette histoire.
Le début du roman est très difficile et très sombre. On éprouve beaucoup de dégoût pour Alik et ses agissements mais aussi pour ce que vit 818. Son premier combat au goulag est vraiment très dur, sa vie y est très rude et on souffre pour lui. Mais l’amour prend le dessus et l’intensité du livre va crescendo et les émotions aussi. J’ai vibré avec eux mais j’ai aussi pleurer surtout lors des souvenirs de Ruine, quand Kisa pleure son Luka ou lors des pertes de plusieurs personnages. On s’attache rapidement aux personnages. La fin est vraiment très émouvante.
Chaque Tillie Cole me bouleverse à sa manière. Elle a un incroyable talent et j’attends chacune de ses sorties avec beaucoup d’engouement. Cette série est sur 4 tomes mais a chaque fois sur des personnages différent. Le prochain sera sur Talia Tolstoi la meilleure amie de Kisa et fille du numéro 3 de la Bravta. Celui-ci fait déjà carton plein pour moi, gros coup de cœur et j’ai hâte de découvrir les autres.

19489638_334150273681974_1716748613_n

received_354447654985569558230662.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis :
Woah…Quel coup de Cœur !
Une chose est sûre, Tillie Cole signe là une romance dark, d’une intensité incroyable. On ne ressort pas indemne de cette lecture. Mon cœur a saigné à plusieurs reprises mais quelle histoire bouleversante…
Âme sensible s’abstenir certaines scènes sont violentes et cruelle. Cependant Tillie Cole a ce talent incroyable de faire surgir la lumière au milieu des ténèbres….
Kisa alias Myshka est la fille du numéro 1 de la mafia russe: la Bratva. Destinée à épouser Alik Durov, qu’elle connait depuis l’enfance, sa vie est semblable à celle d une esclave. Pour Alik elle est son obsession et le défier signifie être punie. Surnommé le boucher, il est un guerrier de la cage où se déroule des combats à mort mais aussi un exécuteur de la Bratva. Seule Kisa a le pouvoir de l’apaiser. Kisa subit cette vie, elle étouffe. Ses sentiments sont morts avec son amour d’enfance. Elle est devenue alors celle qui gère les combats au Donjon. Activité très lucrative pour la Bratva.
Kirill Volkov  le père de Kisa est le Pakhan, autrement dit le grand patron qui dirige le milieu russe à New-York. Abram Durov son second et homme de main n’est autre que le père d’Alik. Les Durov sont impitoyables, sadiques et cruels…
Dans ce milieu, le hommes qui dirigent sont puissants, autoritaires sans scrupules, les femmes elles, se mettent à leur service et suivent comme leurs ombres, c’est la règle.
Domination, violence, oppression… L’univers qui règne ici est très sombre et nous bouscule sans ménagement.
Kisa avec l’accord d’Alik, distribue régulièrement des colis de bienfaisance aux sans abris avec le père Kruchev. Dans ce lieu de culte où personne n’ose provoquer la Bratva, c’est le seul moment où Kisa se sent enfin  libre, sans surveillance. Un soir alors qu’elle officie pour la paroisse elle rencontre un  homme à la carrure exceptionnelle. Ce dernier semble totalement déconnecté de la réalité. Kisa, profondément déstabilisée par cette rencontre va l’aider à intégrer le Donjon.
818 est un combattant, ayant subi le pire. Il  n’a plus qu’un ultime désir.
Réclamer vengeance.
Au fil de mes différentes lectures, j’ai rencontrés des personnages sombres et torturés…Mais 818 alias Ruine bat tous les records. Il est le colosse rugissant dépossédé de son  âme. Bon sang que j’ai pleuré pour lui, que j’ai senti la rage m’envahir. Au plus on découvre Ruine au plus on serre les dents…
Malgré la violence omniprésente dans ce roman, l’histoire d’amour, profonde, sublime et viscérale crée un contraste saisissant qui nous emporte et nous captive. Comme le dit si bien Tillie : un garçon et une fille, deux cœurs coupés en deux. Tous deux connaissent la souffrance. Tous deux connaissent la tristesse.
L’histoire d’un destin hors du commun pour ces deux héros.
Je suis encore sous le coup de l’émotion et il est difficile d’en dire davantage sans spoiler. J’aimerai vous expliquer à quel point cette histoire m’a bouleversé, vous dire combien ce livre est sans commune mesure avec un autre.
Juste… Lisez…et vibrez !

19489638_334150273681974_1716748613_n19550914_333980237032311_936538727_n


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s