Les Héritiers #1 La Princesse de papier

51TR6kMEm2L._SX195_

Thème : Young Adult – New Adult – Romance Contemporaine – Héritage – Strip-teaseuse
Date de Sortie : 4 Janvier 2018

4Auteure :

Erin Watt est le pseudonyme qui réunit deux auteures de New Romance (Elle Kennedy & Jen Frederick), liées par leur amour des belles histoires et leur addiction à l’écriture. Elles partagent leur créativité et adorent plus que tout s’amuser en lançant des idées originales, parfois même un peu folles. Elles partagent également leur amour pour leur famille et leurs animaux de compagnie.

Synopsis : 

UNE NOUVELLE VIE.

POUR LE MEILLEUR OU POUR LE PIRE ?

​Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde…

Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort…

Et… les cinq fils de Callum.

Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.

Et s’il avait raison ?

Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu’Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu’elle apprenne à édicter ses propres règles royales.

Avis : 

Je vais être honnête avec vous, au départ, je n’avais absolument pas prévu de lire ce roman. Comme vous le savez, je suis le genre de personne qui met tout dans la couverture. Et ici elle ne me plaisait vraiment pas. Heureusement que j’ai entendu énormément de bien dessus, ce qui m’a poussé à le lire. Et LA ! Je suis bien contente d’avoir mis de côté mes a priori, car j’ai surkiffé ma lecture. 

On fait la connaissance d’Ella harper qui a 17 ans, qui a perdu sa maman des suites d’un cancer. Elle ne connaît pas son père, juste qu’il s’appelle Steve. De lui, elle n’a qu’une magnifique montre dont elle ne se sépare jamais. Depuis ses 15 ans, elle subvient à ses propres besoins, mais pour éviter d’être placé dans une famille d’accueil après le décès de sa maman, elle quitte sa ville Seattle et pat s’installer à Kirkwood. Pour pouvoir étudier, elle n’hésite pas à usurper l’identité de sa maman pour la signature des papiers. Elle a un logement, et travail en tant que strip-teaseuse le soir. La vie est super dure, elle ne mérite pas sa vie, elle est battante, et cherche juste à réussir. Elle a un caractère de feu et n’a besoin de personne pour s’en sortir. Elle n’a pas honte de sa vie et n’hésite pas à remettre les gens à leur place. Elle veut sortir de la misère. 

Mais quand un jour un certain Callum Royal se pointe à son lycée et prétend être son tuteur légal, et il prend son rôle bien a cœur. Il est riche de chez riche, à la tête d’Atlantic Aviation, il lui fait une offre qu’elle ne peut pas refuser. La voilà qui part s’installer chez la famille de Callum, là-bas, elle fera la rencontre de ses cinq nouveaux frères. 

Les frères Royal ? OH MON DIEU. J’ai été hyper intimidé, je me voyais, à la place d’Ella, et je ne faisais pas la maligne. Non mais se retrouver face à Gideon, Reed, Easton, Sébastien et Sawyer, ça nous laisse pas indifférent. Imaginez 5 beaux gosses, totalement Bad boy, qui vont se donner un malin plaisir à la malmener dans l’unique but de la faire fuir. Ils vont lui faire vivre un enfer. Persuadés que leur père a une relation avec la jeune fille. Ils y vont tous de leur petite pique, de leur méchanceté, ce qui rend son arrivée dans une nouvelle famille, un nouveau lycée vraiment pas facile. Callum veut absolument qu’elle s’intègre et oblige ses fils à s’occuper d’elle et à l’amener partout avec eux. 

Mais comment la jeune femme peut-elle se sentir entière et intégré quand Reed, le plus machiavélique des frères semble réellement vouloir la faire fuir ? 

Ce jeune homme est assez compliqué a cerner, il a été mon préféré avec Easton. Mamamia les deux-là, ils sont hot de chez hot ! 

Il n’aime pas Ella, il lui fait d’ailleurs très bien comprendre, il veut qu’elle parte. Cependant, plus on apprend à le connaître, plus on découvre en lui un jeune homme cassé, depuis la mort de sa maman, il est perdu et semble vouloir se détruire. Ella le comprend très vite, et le fait d’avoir cette tristesse en commun, ils voient les choses différemment et décident de faire une trêve… Très vite, la jeune Ella se retrouve sous la protection des frères et Reed semble de plus en plus proche d’elle. J’ai trouvé un chouilla trop rapide. Ils se détestent et d’un coup ils se protègent mutuellement. C’est assez rapide, on ne voit pas la relation changer.

Ses sentiments changent, ils se développent, deviennent plus fort. Mais est-il sincère ? Où est-ce une idée de plus pour la faire partir ? 

Au début, je le pensais vraiment sincère, puis il y a eu la fin, et la, je suis perdue. Je ne sais absolument pas quoi penser. Reed, le cadet de la fratrie est juste un personnage énormissime. Déjà, il a la mention MIC (ses frangins aussi d’ailleurs). On rencontre 5 jeunes hommes issus d’une famille aisée, très différents, mais très unis. Chacun a leur manière souffre et a une façon de faire passer cette douleur assez spécialement. Ils en veulent à leur père, qu’ils tiennent responsable de la disparition de leur mère. Mais au fond d‘eux il y a quelque chose de bons. 

Addictif. Entraînant. Chaud. 

Un premier tome vraiment très, très prometteur, j’ai adoré découvrir ce premier tome et je me languis d’avoir le tome 2. Je ne m’attendais pas à avoir une fin telle que celle-ci. Ça laisse entrevoir une infinie de suite, qui peuvent être très différentes suivant l’angle d’attaque des auteures. 

Une plume vraiment particulière, qui mélange deux auteures, sous le pseudonyme Erin Watt, se cache un très beau talent. L’auteur manie l’art et la manière de nous faire rebondissement sur rebondissement. Et même si certains se devinent très facilement, on se laisse happer. On accroche dès les premières lignes. J’ai eu beaucoup de mal à quitter mon livre. Erin Watt nous tient en haleine tout du long et nous frustre avec la fin du tome 1. 

Plusieurs tomes sont déjà écrits et s’ils sont tous sur la même trame, ça promet des heures de lecture et on va avoir chaud, on va être en colère face à ses personnages qui nous rendent chèvres. Et on va espérer de ne plus être frustré ! Ce livre se lit très rapidement, chaque chapitre se vit, les interactions et les joutes verbales du début sont hilarantes, et franchement, j’envie la vie d’Ella, car vivre avec cinq beaux gosses qui se baladent presque à poils chaque jour, ça n’a pas de prix. Sauf peut-être cette fin. Une fin frustrante, qui finit en gros cliffhanger. 

Un gros coup de cœur pour ce premier tome. Viiiiite la suite 

40374379_467855890291467_4577514803353878528_n

 

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis :

Bon sang ce livre est juste incroyable ! La cover ne donne pas vraiment envie mais quelle erreur, c’est de la méga bombe.

Ella, 17ans, a perdu sa mère à l’âge de 15ans et elle n’a jamais connu son père. Elle sait juste qu’il s’appelle Steve et il a laissé une montre à sa mère avant de partir à l’armée, il ne sait même pas qu’il a une fille. Elle se retrouve donc seule et se débrouille comme elle peut pour échapper au service social et ne pas aller en famille d’accueil. Pour cela elle s’est installée dans la petite ville de Kirkwood, s’est inscrite au collège en imitant la signature de sa mère et vit avec son salaire de stripteaseuse. Jusqu’au jour où elle est convoquée dans le bureau du directeur et que l’homme présent avec lui s’annonce comme étant son tuteur légal car son père est décédé. Gros choc pour elle, elle arrive à mettre le doute au directeur concernant les dires de cet homme et à fuir du bureau. Mais ce dernier, Callum Royal, la retrouve au club de striptease et l’emmène avec lui de force à Bayview, là où il vit avec ses quatre fils : Reed, Easton, Sawyer et Sébastian le cinquième, Gideon, étant à la fac. Sur le chemin il lui propose un deal, si elle reste chaque mois il lui donne 10000 dollars en cash et des primes si elle a ses examens et son diplôme universitaire. C’est très alléchant mais elle se méfie, il lui explique qu’il est le meilleur ami de son père défunt et PDG d’Aviation Atlantic, une multinationale qui lui rapporte des millions et qu’il doit s’occuper d’elle comme si c’était sa fille selon la volonté de Steve. Elle finit par accepter en gardant des réserves et elle fait bien, à peine arrivée elle tombe face à un mur de quatre hommes, les frères Royal, qui lui montre clairement qu’ils ne veulent pas de sa présence ici. Elle ne se sentira pas à sa place entre l’opulence dans laquelle ils vivent et la méchanceté de son nouveau lycée Astor Park où les frères Royal règne en roi. Mais elle ne se laissera pas faire, ni par les frères Royal ni par les autres élèves, la guerre est déclarée et en particulier avec Reed qui, malgré elle, ne la laisse pas du tout indifférente.

Qui va remporter la guerre ? Jusqu’où les frères Royal sont-ils prêt à aller ? Pourquoi la déteste-t-ils autant ? Que cache cette famille ? Et surtout Ella va-t-elle sortir indemne de toute cette histoire ?

Ella n’a pas été épargné par la vie, sa mère était stripteaseuse et très volage avec les hommes. Elles ont déménagé sans cesse au gré des nouveaux petits copains de sa mère ou de l’endroit où sa mère trouvait un nouvel emploi. Elles étaient pauvres et vivaient au mieux, sa mère l’aimait énormément et était toujours présente pour elle jusqu’à son cancer et son décès. Ella a du tout prendre en charge et assumer comme une adulte. Elle est très intelligente et bosseuse ce qui lui a permis de s’en sortir et elle est très jolie ce qui lui a fournit ce job de stripteaseuse qui paye bien. Elle a un caractère de feu et ne se laisse pas faire. Elle va trouver une amie à Bayview, Val, sur qui elle peut compter dans cette guerre.

Reed, oh Reed, beau gosse, arrogant, riche, avec un tempérament de feu et un regard qui vous enflamme autant qu’il vous glace. C’est lui le chef des frères Royal depuis le départ de Gideon et il en est de même à Astor Park. Tout le monde écoute et suit les décrets des Royal sous peur de représailles et pour cause ils ont tous les quatre le physique et le look de Bad boy et n’ont pas peur de se servir de leurs poings. Ils ne veulent pas d’Ella alors tout le monde l’ignore ou la rabaisse. Mais sous leurs carapaces, ils cachent tous des failles énormes qui ne demandent qu’à être recollées. Ils sont tous chauds et torrides mais Reed et Easton sont les plus caliente et ils s’en servent. Mention MIC pour tous les deux.

Même si j’ai déjà lu des romans d’Elle Kennedy, c’est la première fois que je la lis en duo sous le pseudonyme d’Erin Watt et je suis totalement et irrémédiablement sous l’addiction de leur plume. C’est bien pensé, bien amené et tellement intense. On ne peut pas reposer le roman sans l’avoir fini tellement c’est addictif et que les péripéties plus folles les unes que les autres s’enchaînent. Et même arrivé à la fin on se jette sur le second roman car elle est juste abominablement frustrante comme on les aime.

J’ai tout surkiffé dans ce livre, je dis bien tout. On est transporté dans la famille Royal tel un ouragan et on ne veut pas en sortir. Ils sont tellement arrogant, méchant, plein de vices qu’on les déteste vraiment mais on les aime tout autant. Ils nous attirent irrémédiablement et nous font vibrer. La guerre entre les frères et Ella amène une tension et une intensité folle au roman, on est soumise au bon vouloir des auteures et on en redemande. On s’énerve, on crie, on aime et on vit à 200% l’histoire avec nos héros et que c’est bon. Tout en nous faisant vivre une romance folle, les auteures amènent des sujets difficiles comme la perte d’un parent, le harcèlement scolaire, les préjugés et bien d’autres avec beaucoup de justesse et de véracité.

J’ai dévoré ce roman en quelques heures à peine, c’est un énorme coup de cœur. Je ne peux que vous conseillez de foncer et de lire cette pépite. Mais pensez à vous procurer les suivants avant car la frustration est trop grande à la fin de ce premier tome. À dévorer sans modération.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s