Mois : novembre 2018

Et tu embrasseras mes larmes

et-tu-embrasseras-mes-larmes-1076951-264-432

Thème : Romance Contemporaine – Deuil – Bad boy – Moto – Espoir – Séduction

Date de Sortie : 24 octobre 208 

Auteure : 

J’écris comme je parle, j’écris comme je pense.
Ça plaît… ou pas.

J’ai un esprit de contradiction alors si je vois trop de clichés dans un genre, mon plaisir est d’aller à contre-sens.
Ça plaît… ou pas.

Dans ma tête, c’est un mélange des années 80 et 90 en permanence. C’est le gros bordel. Et ce que j’écris sort de ma tête.
Ça plaît… ou pas.

Je n’aime pas me cantonner à un genre, j’adore papillonner et m’essayer à de nouveaux exercices.
Ça plaît… ou pas.

Si vous voulez en savoir plus, je raconte facilement ma vie dans les ITW, cliquez donc sur le lien dans le menu… ou pas.

Synopsis : 

Il va lui apprendre à pleurer.

Elle va lui apprendre à aimer.

Depuis le drame qui a bouleversé sa vie quelques semaines plus tôt, Angie est perdue. Elle en est convaincue, son cœur est détraqué : elle réagit au quart de tour pour des broutilles, mais est incapable de verser les larmes qui la rongent de l’intérieur.

Depuis qu’il a compris qu’aimer quelqu’un, c’est prendre le risque de souffrir, Valentin a décidé de verrouiller ses sentiments. Les potes, il les garde à distance ; les filles, il les consomme à la chaîne, sans jamais s’attacher. Parce que c’est bien plus simple de ne rien ressentir.

Lorsque Angie et Valentin se croisent ce soir-là, chacun reconnaît sa propre douleur dans le regard de l’autre. Et si, en dépit des apparences, ils étaient très exactement ce dont ils ont besoin ?

Avis : 

Il  y a quelques années j’ai découvert Fleur Hana, les bottes rouges a été le premier roman que j’ai lu de cette auteure, et j’avais déjà succombé à l’époque par sa plume, son histoire, qui m’avait bouleversé. Depuis je suis Fleur (enfin ses sorties :p) avec beaucoup d’enthousiasme. Alors quand j’ai vu qu’une nouvelle édition des bottes rouges sortait, c’était juste obligé que je redécouvre l’histoire de Angie et Valentin. La première histoire qui m’a fait verser tant de larmes. En terminant ce roman je me suis pris une claque phénoménal. Elle maîtrise toutes les émotions et gère avec brio, l’amour, le deuil et la reconstruction de soi-même.

Clairement, le fond de l’histoire ne change pas, la trame reste la même. Alors non je n’ai pas pris mon exemplaire des bottes rouges pour savoir ce qu’il y avait de différent, mais j’ai trouvé cette réédition vraiment sublime. Je me souvenais de quelques passages, d’autres forcément un peu moins. Mais surtout aujourd’hui je ne vois pas le roman de la même manière. Pourtant, seulement 2 ans et demi s’est écouler entre la première et seconde lecture, et j’ai découvert de nouveaux protagonistes.

Alors oui Angie reste Angie, qui cherche un peu sa place dans une ville où l’on pleure encore le décès de son frère, survenue quelques mois plus tôt. Plus perdu que jamais, elle essaie de redressé la pente comme elle peu, elle aimerait pleurer, aimerait ressentir quelque chose, mais non rien, elle est morte de l’intérieur, puis vient sa rencontre avec Valentin. Un « handicapé des sentiments » comme se nomme Angie. Tous les deux vive la perte, le manque d’un être cher a deux phases différentes, mais s’il y a bien d’êtres capables de se comprendre ce sont bien eux.

Valentin s’est le genre de mec qui est une énigme, il est mystérieux et on s’est très peu de chose sur lui, sauf qu’il craque totalement sur Angie, et que c’était le meilleur ami de son frère. Au final même son groupe d’ami ne connait pas vraiment celui qu’il prénomme V. incapable d’aimer de peur de souffrir, il ne veut plus jamais prendre le risque de perdre quelqu’un qu’il aime. Et pourtant, c’est ensemble qu’ils vont réussir

« Il va lui apprendre à pleurer.

Elle va lui apprendre à aimer. »

Angi et Valentin sont deux âmes abimer, ils ne sont pas près a aimé et être aimer, ils le savent bien, mais la force des sentiments peut être plus fort que le reste. Tout au long du roman on les voit lutter un nombre incalculable, on a juste envie que ça s’arrête et qu’ils soient heureux. Une fois de plus j’ai eu les larmes aux yeux à certains moments. Le travail que Angie fait sur elle, les claques qu’elle se prend, de la vie, les erreurs qu’elle commet, le mal qu’elle se fait, tout ça, rend le roman vraiment réel, et c’est la toute la magie de la plume de Fleur, elle a se pouvoir de rendre une fiction réelle, avec des personnages qu’on pourrait connaître dans la vie. Il y a une part de vérité dans ce roman, c’est saisissant.

J’avais dit lors de ma chronique sur les bottes rouges que je relirais ce roman, c’est chose faite, et j’en suis ravi, ça reste un coup de cœur comme la première fois, même plus que la première fois. Alors oui je regrette la couverture initiale, mais celle-ci, donne le ton je trouve. L’histoire reste la même bien que retravailler, plus épurée, on ressent de sacrées émotions, c’est un grand huit. De plus, j’ai adoré le petit clin d’œil a follow me.

Une chose est sûre, Angie et Valentin ont une place précieuse dans mon cœur, et ils ne sont pas prêts de partir.

Fleur, merci pour ce roman, j’ai aimé la relation des deux protagonistes, le chemin vers la guérison, vers l’acceptation, sera long, mais je n’ai aucun doute pour eux. Je ne suis pas du genre à comparer les livres entre eux, car les histoires sont bien différentes, mais celle-ci reste ma préférée et de loin ❤

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis :

On découvre ici une réédition d’un ancien roman de Fleur, Les bottes rouges. Je n’avais pas lu la première version et ne pourrais pas faire de comparaison mais ce roman a été un coup de cœur monumental.

Angie est une jeune femme que l’on découvre dans un moment plus que difficile, elle vient de perdre son frère, Damien, dans un terrible accident de moto. Le roman débute sur sa rupture amoureuse, son mec la largue trois semaines après cette perte, elle décide avec sa meilleure amie de boire pour oublier dans leur bar de toujours et en pleine cuite elle décide d’appeler son ex pour lui dire ses quatre vérités et jette son téléphone sur un bel étranger, Valentin. Les jours passent et le moral au plus bas elle essaye de donner le change face à tout le monde que ça soit devant sa famille et ses amis mais le vide subsiste en elle. Elle ne sait pas comment vivre dans un monde où Damien n’est plus, les insomnies s’enchainent, la tristesse et la douleur se mêlent à la culpabilité et elle se renferme sur elle-même dans une terrible solitude psychologique malgré la présence physique de ses deux meilleurs amis chez qui elle vit depuis l’enterrement de son frère. Ayant fini ses études universitaires elle se trouve un job dans leur bar comme serveuse et elle va retomber sur Valentin qui se sent irrémédiablement attirer par elle. Il la drague ouvertement mais si l’attirance physique est plus que présente il va changer d’avis suite à une conversation avec le meilleur ami d’Angie et ne vouloir qu’une relation amicale avec elle pour la préserver et attendre le bon moment pour faire évoluer leur relation. Surtout que Valentin n’est finalement pas n’importe qui mais le meilleur ami de Damien.

Vont-ils résister à l’attirance qui existe entre eux ? Cette solution n’est-elle pas celle qui les fait le plus souffrir ? Où va mener toute cette histoire ?

Angie a un caractère incroyable et un sarcasme affolant. Elle fait front comme elle le peut mais le deuil l’accable plus qu’elle ne veut le reconnaître et le montrer. Elle n’a pas su pleurer la perte de son frère et se sent complètement dysfonctionnelle émotionnellement. Elle va faire au mieux pour avancer dans son deuil et essayer de trouver un équilibre entre ce que lui dicte son cœur et sa raison.

Valentin a lui aussi vécu une perte tragique des années auparavant et pour ne plus souffrir, il a tout simplement décidé de ne plus s’attacher. Il a des potes mais ne les laisse pas trop s’approcher et il enchaîne les plans culs pour et ne veut pas de relations sérieuses. Il pense vivre et profiter au mieux mais il va se rendre compte au côté d’Angie qu’il ne fait que survivre. J’ai eu un gros crush pour lui tatoué, percé et son coté bad boy ténébreux m’ont totalement liquéfié.

La plume de Fleur est toujours identifiable et on la retrouve bien ici : l’émotion prime, ses personnages sont toujours torturés et son humour/sarcasme est toujours un régal. L’histoire est tellement bien écrites et amenés qu’on se laisse happé et prendre au jeu. Elle nous distille les informations du passé avec des flash-back au compte-goutte qui nous tiennent en haleine.

Voir Angie et Valentin évoluer l’un avec l’autre est aussi douloureux que plaisant, ils se font tellement de bien mais doivent affronter dans de moments difficiles et les partager, c’est bouleversant. On espère tant qu’il finisse ensemble, on a envie qu’il s’autorise ce bonheur qui leur est dû après tant d’épreuves. On s’attache et s’identifie facilement à eux et on ressent chaque émotion brute comme si elle était la nôtre. J’ai versé mes larmes sur ce roman pour sa beauté et sa profondeur émotionnelle et j’ai ris avec l’humour de l’auteure.

Une belle pépite mais à lire dans une bonne phase de votre vie car il est poignant, dur et bouleversant. Je l’ai dévoré et j’ai hâte de retrouver la plume de Fleur.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

Dangerous L’intégrale

814npddh-pl-_ac_sl1500_

Merci aux Editions Addictives pour ce service presse
Thème : Romance Contemporaine, Héritage, Secte, Mariage forcé, Suspense
Date de sortie : 25 octobre 2018

rose-m-becker-823871-250-400Auteure :

Sensible et amoureuse des mots, Rose M. Becker a tout naturellement consacré sa vie à l’écriture.

Ses histoires d’amour émouvantes ont captivé les lecteurs, qui se reconnaissent dans ses personnages tendres et touchants.

« Le bébé, mon milliardaire et moi » est son premier livre publié aux Éditions Addictives.

Synopsis :

April Moore et Terrence Knight n’ont rien à faire ensemble. Mais ils héritent d’une maison dans laquelle ils sont forcés de cohabiter s’ils ne veulent pas tout perdre ! Alors il va bien falloir faire un effort.

Ce serait plus simple s’il n’y avait pas entre eux une attirance physique indéniable et de dangereux secrets. Car ce qu’April ne dit pas, c’est qu’elle vient d’un univers très sombre, une secte dont les moyens semblent être sans limites…

Entre l’inaccessible Terrence et April la rescapée, tout est trop explosif pour être simple.

Avis :

J’ai attendu un moment avant de m’attaquer à ce monstre car on peut le dire c’est un bon gros pavé mais quelle erreur ! Ce livre est une pure merveille.

April vit dans une petite ville bien tranquille et elle accumule les petits jobs pour rendre service à sa communauté et pour gagner un peu d’argent en plus de son boulot de prof de yoga. Mais dernièrement ses nuits sont hantés par le même cauchemar sans qu’elle ne sache ce qu’il cache, rien ne lui vient en tête avec ce sang et cette peur. Une nuit après avoir encore refait ce cauchemar, elle se rend dans son ancien lieu de travail, où son amie Jessica a pris sa place après son départ, pour se libérer l’esprit et c’est à ce moment là qu’elle reçoit un appel lui annonçant la mort de son plus vieil ami Basil qui l’avait pris sous son aile lors de sa fuite des années auparavant. Car April s’est enfuie d’une secte qui vit recluse des technologies avec des bases sociales très mysogines, on en apprend plus au fil des pages et j’en frissonne encore. Son vieil ami lui a offert le gîte et une amitié sans faille avant de tomber malade et qu’elle devienne son assistant à domicile, elle a très peu vu de visite familiale durant ce temps mais décide pour lui rendre hommage comme il se doit de contacter tous ses proches. C’est là qu’elle tombe, au téléphone, sur Terrence. Petit neveu de Basil il est très touché par la perte de ce dernier et viendra aux obsèques. Après l’enterrement, April est priée par un notaire de venir lors de la lecture du testament de son ami en plus de la famille, intriguée elle s’y rend et la surprise totale lui tombe dessus : Terrence et elle hérite chacun de la moitié de sa fortune mais pour cela ils doivent vivre ensemble au manoir de ce dernier pendant 1an. Après diverses réactions et la validité vérifiée du testament ils se décident à emménager ensemble et autant vous dire ça crépite de suite entre eux.

 Ils ne pouvaient pas être si différent l’un de l’autre mais ne dit-on pas que les opposés s’attirent ? Que cache le passé d’April au sein de la secte ? Que signifie son cauchemar ? Et que cache le contrôle sans faille de Terrence ?

April est pleine de vie même si son passé la hante. Elle se rendra compte au fil des pages que malgré la liberté et le détachement qu’elle pense avoir depuis sa sortie de la secte elle reste malgré tout conditionnée par de vieilles habitudes. Prof de yoga, vegan, bordélique et ne voulant plus trop faire le ménage à outrance, à cause de la secte, elle profite de la vie au mieux selon sa conception et ne veut plus en perdre une miette. Elle a beaucoup de mal à respecter les règles et cela depuis son plus jeune âge. Elle ne veut surtout pas s’engager avec un homme, cela l’effraie. Elle n’a pas conscience de son charme et est parfois trop naïve avec les personnes qui l’entoure car elle voit le bien partout.

Terrence à la trentaine, déjà chef d’entreprise, multimillionnaire c’est un bourreau de travail. Il réussit tout ce qu’il entreprend avec beaucoup d’aisance. Rien ne lui résiste, il est intransigeant et très froid, ne laissant percevoir aucune de ses émotions. Il est maniaque, ne supporte pas le désordre et rédige des règles et check list pour tout. Autant dire qu’il est le total opposé de sa colocataire. Ses relations familiales sont conflictuelles, il se méfie de tout et tout le monde sans arrêt. Toute sa vie est réglée comme une horloge, son apparence est aussi soigner que tout le reste. Mais il dégage un sex-appeal de folie, son regard, sa froideur, le ton qu’il utilise sont des aphrodisiaques. Il est en plus beau et musclé, le péché absolu.

J’ai découvert pour la première fois la plume de cette auteure et je me suis régalée, elle est intrigante , rafraîchissante et percutante. L’intrigue proposée est bien menée, des surprises apparaissent au moment où on s’y attend le moins, les révélations étaient parfois évidentes mais souvent incroyables. Les sujets traités sont passionnants et très peu présent dans ce genre de littérature. J’ai vraiment apprécié cette auteure et son travail, je me suis laissé porter là où elle a bien voulu me mener.

Romance à une voix on ne sait pas trop quoi penser de Terrence, de ses agissements, réactions et pensées, ca apporte beaucoup d’interrogations en plus de l’intrigue principale. On ne sait pas si on doit l’apprécier ou bien s’en méfier. Les joutes verbales entre eux sont explosives et pleines de peps, j’ai franchement bien ri à plusieurs reprises et c’est très agréable. Le passé de chacun est douloureux et plus ou moins ambiguë, on le découvre au fil des pages et certaines révélations m’ont beaucoup touché et parfois même choqué par rapport à notre société actuelle. April est très attachante, ses maladresses, sa bienveillance et son caractère bien trempé font écho en la plupart de nous, je l’ai de suite apprécié. Terrence, pas si mauvais que ca, va se montrer très protecteur et il ira au bout de tout ce qui se met en travers de lui et ce à quoi il tient. Il se relèvera aussi un amant hors pair (bye bye les culottes).

Une très belle romance qui contient tout ce que j’aime : sensualité, électricité, intrigue surprenante et sujets compliqués. Je pense me pencher rapidement sur ses autres écrits, ce roman est une belle découverte.

40392889_460210574466644_1145037778602426368_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

Sinners of Saint #4 : Furious

9782280411042

Merci aux éditions Harlequin et leur collection &H pour ce service presse via NetGalley
Thème : Désir, Passé douloureux, Vie brisée, Richesse, New Adult
Date de sortie : le 24 octobre 2018

l-j-shen-1097634Auteure :

L.J. Shen s’est imposée dès son tout premier roman comme une voix incontournable de la romance New Adult – un succès confirmé dès la parution de Vicious qui s’est immédiatement hissé en tête de tous les palmarès de vente. Quand elle n’écrit pas, L.J. Shen est une véritable badass (comprendre qu’elle aime passer du temps avec sa famille et ses amis dans sa Californie d’adoption, regarder ses séries préférées ou lire un bon livre).

Synopsis :

Il avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire.

Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…

Avis :

J’apprécie particulièrement cette série, il me tardait de découvrir ce volet sur Bane après celui de Trent qui a été un énorme coup de cœur.

On découvre Bane dans le 3ème tome, il est l’ex d’Edie, âgé de 18ans comme elle, il vit à ce moment-là de sa passion du surf et d’un petit trafic de drogues. Il était déjà très intriguant, tenant tête à Trent, craint et respecter par la ville. On le retrouve des années plus tard, il est alors âgé de 25 ans et mène Todos Santos à la baguette, surtout la baie où il fait venir les touristes et anime le bord de mer avec ses activités et cours de surf. Essayant de se sortir de l’argent sale, il a arrêté le trafic de drogues et vit de ses rentes avec son café et son hôtel mais il escroque quand même les gérants des boutiques de la baie a qui il demande de l’argent en échange de sa protection et de clients. Il est également Escort boy pour les femmes fortunées et parfois les hommes de la ville. Il souhaite créer un centre de surf avec des commerces, SurfCity, à Todos Santos sur une parcelle à vendre sur la baie mais il a besoin d’un investisseur. Il prend contact avec Vicious qui le craint et décline son offre qui empiète sur ses plates-bandes. Toutefois il lui fournit le numéro d’un homme fortuné, qui pourrait être intéressé, Morgansen. Cet homme accepte de suite l’offre en attendant rien en retour du côté financier mais demande à Bane d’aider sa belle fille à sortir de son isolement en étant amie avec elle et en lui proposant un job mais surtout sans la toucher ni coucher avec elle. C’est là qu’il va rencontrer Jesse, connaissant ses habitudes minimalistes, elle vit recluse chez elle, il arrive a créer un contact paraissant spontané et essaye de tout faire pour la revoir et tenir sa partie du contrat. Mais le passé va resurgir et compliqué nettement les choses, il va également révéler des secrets tenu sous secret depuis si longtemps.

A force de devenir amis, ne vont-ils pas succomber l’un à l’autre ? Et s’ils étaient chacun le remède à tous les maux de l’autre ? Que cachent le passé de chacun et l’attitude de Morgansen ? Bane va-t-il réussir à monter son projet ?

Jesse est une jeune femme de 20 ans que la vie a détruite ou plutôt se sont ses anciens camarades de lycée qui s’en sont chargés, après cette affreuse nuit elle vit recluse chez elle, elle ne peut plus subir le regard et le courroux des autres élèves. Sa mère et son beau-père, qui ont minimisé cette nuit-là et tout ce qu’elle a subit, ne la soutienne que si peu et ont lâchement négocié avec ses agresseurs. Elle n’a plus personne sur qui compter hormis son chien, Shalow, un cadeau de son père décédé durant son enfance. Elle s’accroche à lui, aux souvenirs de son père et à la course à pied pour survivre. Elle était si rebelle, farouche avec un caractère impétueux avant cette nuit-là, aujourd’hui elle est totalement effacée et elle se cache de tous derrière ses vêtements informes et la forteresse de son beau-père.

Bane, bientôt 26 ans, dirige son café, son hôtel et la baie d’une main de maître mais l’argent commence à lui manquer pour faire les réparations dans les deux commerces et pour monter son projet Surcity. Malgré ses rentes des commerces, de son travail d’Escort boy et l’argent des commercants de la baie, il a besoin d’un investisseur. Il est arrogant mais tellement terrifiant, il mène son monde à la baguette et ne tarde pas à trouver la personne dont il a besoin. Les conditions du deal sont claires, faire sortir la fille, lui offrir un job et ne pas coucher avec, pas de problèmes pour lui qui ne s’attache jamais et n’a pas besoin d’une copine qui causerait la fin de son activité d’escort boy/gigolot. Quand il ne travaille pas il surfe et il n’a pas le temps pour autre chose. Sexy en diable avec ses tatouages et son coté bad boy il nous séduit rapidement mais son côté provocateur cache aussi un passé difficile dont il ne s’est pas totalement libéré.

On retrouve bien la plume intrigante et addictive de l’auteure, elle me séduit à tous les coups et même si Trent reste mon number one d’elle celui-ci n’est vraiment pas loin derrière. L’intrigue est saisissante, on s’interroge sans cesse durant la lecture en cherchant les secrets de chacun mais les révélations sont ahurissantes et dépasse de loin ce que l’on suspecte au cours de la lecture et c’est ce que j’aime chez elle. En plus d’une très belle romance avec des personnages torturés, elle amène toujours des histoires de folie qui nous rendent totalement addict à ses romans.

Romance à deux voies, on comprend plus facilement où l’auteure veut nous mener et les réticences de chacun des personnages en fonction de leur vécu face à une situation. On ne peut qu’être bouleversé et en colère lors du récit des affreuses souffrances que Jesse a vécu et ne vouloir que justice soit rendu. La voir s’ouvrir et sortir de sa forteresse, de sa coquille au côté de Bane est si touchant, si émouvant et on espère tant qu’il ne va pas tout réduire en pièce pour son Surfcity mais on tremble à chaque instant que tout s’écroule comme un château de cartes. Bane n’est pas en reste aussi son histoire est très dure aussi et on comprend mieux son comportement et son apparence, on lui excuse beaucoup de ses agissements et on tombe sous son charme. On espère tant qu’ils seront assez fort pour surmonter toutes les épreuves et révélations qui les attendent mais on tremble à chaque instant en sentant la fin proche, on dit que l’amour peut survivre à tout mais est-ce vraiment le cas ?

Encore une très belle réussite pour cette auteure. Une saga que j’ai dévoré et adoré à tout point de vue. Sa page auteure nous laisse supposer des tomes sur les descendances de chaque personnage et je serais plus que ravie de pouvoir les découvrir un jour en VF.

40374379_467855890291467_4577514803353878528_n

 

 

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis :

C’est toujours un immense plaisir pour moi de revenir à Todos Santos et replonger grâce à la plume de LJ Shen dans cette aventure pimentée.

Nous avons croisé Bane dans l’opus précédent. A l’époque Edie le fréquentait  et on a alors découvert un jeune homme au tempérament fougueux qui n’hésitait pas a affronter Trent.

Nous voici donc quelques années plus tard. Bane alias Roman Protsenko est surfeur d’origine Russe. Mais sous ses airs de blondinet bronzé au corps sculpté se trouve un  vrai Lion ne reculant devant rien pour se faire sa place dans cette ville.

Arnaqueur , menteur et voleur, Escort-Boy un homme sulfureux et sans limites. Sa réputation n’est plus à faire. Il se shoote au pouvoir. Pour lui les gens sont un jeu et il  s’en amuse comme des pions. Jamais il ne se laisse distraire, il ne connait pas la jalousie. Calculateur il possède à 25 ans le café Diem, le plus prospère de Todos Santos et une auberge destinée à devenir un hôtel de luxe. Et il n’hésite pas à acheter les commerçant en échange de protection. Et Bane ne recule devant rien en affaire quitte a donner de sa personne et pas qu’un peu.

Jusqu’à  ce qu’il la rencontre, et immédiatement il la désire.

Elle c’est Jesse Carter, 19 ans, aussi torride que glaciale. Une dure à cuire qui arbore une citation de Pouchkine tatouée sur sa peau : « Ma vie entière n’a été qu’une attente de toi ». Elle revient de loin et n’en a pas fini. Surmonter un tel traumatisme laisse un goût amer. Cette jeune femme détruite m’a profondément touchée tant par détresse que par son tempérament. Courageuse bien qu’elle soit perdue, c’est avec beaucoup de force qu’elle tente de se reconstruire loin des gens. La perte de son père a crée chez elle un manque d’affection immense. La  Jesse d’avant est morte avec l’agression, elle est devenue est une jeune femme endurcie qui a la rage.

Bane lui m’a surprise car il est d’une efficacité redoutable. Il semble imperturbable alors qu’il tente de résister avec force. Bane a basculé dans la délinquance en essayant de survivre dans une ville ou le pognon mène la danse. Il est très attaché à sa mère à qui il souhaite payer son hypothèque.

En liberté conditionnelle il convient qu’il doit changer. Il va donc alors rencontrer Baron Spencer, notre cher Vicious, pour affaires légales cette fois-ci. Mais ce dernier va l’envoyer vers Darren Morgansen  afin d’obtenir les fonds qu’il désire pour accomplir son projet de complexe de surf.

Autant dire que nous plongeons dans l’histoire de façon brutale. Et autant dire que Jesse va s’avérer une partie délicate a jouer. Car elle est une transaction, elle est brisée et  ce n’est qu’une adolescente. Évidement on retrouve aussi les amis de Bane. Beck, Hale et Edie mais aussi d’autres protagonistes comme Gail la serveuse, Pam la belle mère de Jesse…    J’ai été bluffé par le comportement de Bane.

Le voir lutter contre l’interdit est bouleversant. Il est chaud comme la braise, pour la première fois de sa vie Roman veut faire les choses bien.

Touché par son flocon de neige il prend des décisions étonnantes et émouvantes. Bane est un véritable mur. Il ne se laisse pas atteindre et pourtant cette rencontre avec Jesse va tout bouleverser. On ressent chaque émotion, sa rage, son émoi, il m’a bouleversé à chaque page. Mais au delà de l’histoire entre ces deux âmes perdues, il y a des secrets une vraie intrigue qui évolue et se dessine nous tenant accroché, en haleine, on cherche, on suppose, on tremble.

Au plus on avance dans ce récit et au plus on prend conscience de l’imbroglio qui s’est tissé a Todos Santos. Je pourrais citer nombre d’adjectifs pour vous expliquer toutes les émotions par lesquelles on passe : choqué, révolté, écœuré, déstabilisé, frustré, déchiré….

Bref pour moi, encore un coup de cœur !

Merci LJ Shen pour ces personnages forts et hauts en couleur, une fois de plus j’ai été aspiré par l’univers des Sinners of Saint.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n40393884_1825072330917318_8786307115317723136_n

When it’s real

when-it-s-real-1118673-264-432.jpg

Thème : Célébrité – Famille – Musique – Young Adult – Romance – Amour

Date de sortie : le 04 octobre 2018

Auteure : 

erin-watt-995978Erin Watt est le pseudonyme qui réunit deux auteures de New Romance (Elle Kennedy & Jen Frederick), liées par leur amour des belles histoires et leur addiction à l’écriture. Elles partagent leur créativité et adorent plus que tout s’amuser en lançant des idées originales, parfois même un peu folles. Elles partagent également leur amour pour leur famille et leurs animaux de compagnie.

synopsis : 

Mesdames et messieurs, voici Oakley Ford ! Popstar célébrissime, en une de tous les magazines, des millions de fans, et surtout… un caractère bien trempé !

À première vue, Oakley semble avoir tout pour lui, mais sa famille est en train d’exploser en vol.

Et malheureusement, sa musique et son inspiration aussi. Après une énième frasque relatée dans les tabloïds, son équipe doit réagir : il lui faut redorer son image au plus vite ! Trouver une fausse petite amie, une fille douce et sage, qui prouvera au monde entier qu’il a changé…

C’est là que Vaughn Bennett entre en scène. Grande soeur dévouée, étudiante et serveuse à temps partiel : en quelques mots, le prototype même de la fille  » normale « . La preuve : elle n’aurait jamais accepté cette mission si sa famille n’avait pas des soucis d’argent. Elle n’a pas vraiment le choix. Et il faut dire que la magie et les paillettes d’Hollywood sont loin de lui déplaire.

Mais en ce qui concerne Oakley, c’est une autre affaire. Cet abruti prétentieux, terriblement égoïste ? Ce n’est pas comme s’ils allaient vraiment craquer l’un pour l’autre dans la vraie vie ! N’est-ce pas ?

Avis : 

Qu’est-ce que j’aime ce genre de romance ! Je ne m’en lasserai jamais, même si l’histoire est courue d’avance, c’est doux, beau et émouvant. Un moment de lecture très addictif et agréable.

Cette fois le duo d’auteure Erin Watt nous donne rendez-vous dans la collection New Way, il ne faut absolument pas que cette mention vous fasse reculer, en vous disant ce n’est pas de la new romance. L’histoire d’amour, le frisson, les rebondissements, tout y est. Les scènes érotiques en moi (mais personnellement, quand je vois certaines new romance, je me dis ici on est plutôt bien, de plus, cela change et ne fait pas de mal). Bref, allez-y sans crainte.

Ici on fait la connaissance d’Oakley Ford, je me suis prise d’admiration pour ce jeune homme. Chanteur aux millions de fans, son image a été ternipar plusieurs scandales, mais aussi, car depuis deux années il n’a sorti aucun album. Son manager veut lui trouver une fausse petite amie, une fille des plus banales, pour que ses fans y croient plus facilement et qu’elles se disent « il est accessible ». S’en suit la recherche de cette fameuse fausse petite amie. Alors qu’au premier abord, il est dubitatif quant à cette façon de faire, il ne va pas y mettre du sien, et va se montrer assez désagréable. Il fait sa star, ce qui le rend d’autant plus insupportable. Puis, plus les pages vont se tourner, plus il va faire connaissance de sa fausse petite amie, qui n’est autre que Vaughn Bennet et plus on va se rendre compte que c’est un jeune homme qui souffre de certains maux, qui l’empêche d’avancer comme il le souhaiterait. Mis sous les projecteurs très tôt, cela se comprend. Je ne vais pas vous le cacher, mais j’ai eu un vrai crush pour ce protagoniste qui a tout pour lui. Mon côté midinette, et groupie est ressorti très vite.

Vaughn est la fille la plus sage qu’il puisse exister, depuis le décès de ses parents, elle essaie au mieux d’aider sa grande sœur dans les taches familiales, afin que ses deux petits frères aient une vie décente. Alors quand l’opportunité de gagner une belle somme d’argent se montre à elle, elle ne réfléchit pas longtemps avant d’accepter. Mais si elle pensait que ce n’était que l’histoire de quelques mois, elle va vite se rendre compte que cette mission va être beaucoup, mais alors, beaucoup plus compliquée que ce qu’on lui a vendu sur le papier.

Vaughn est l’une de ces jeunes filles qui ne sait pas ce qu’elle veut faire de sa vie, voulant suivre les pas de ses parents, elle s’enferme dans un monde qui ne lui ressemble pas. C’est au contact d’Oakley qu’elle va s’en rendre compte et murir. Il est très facile de s’attacherà cette jeune fille qui a vraiment tout pour plaire. Elle est facile à vivre, mais ne vous fiez pas aux apparences, elle a aussi un fort caractère, pour n’en déplaire au jeune artiste qui trouve petit à petit son envie d’écriture. Elle devient sa muse en fait. Elle ne voit pas en lui la super star, non, elle voit l’homme qu’il est réellement. Et n’est pas vraiment intéressé par lui et son argent. C’est ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman, car autant Oakley que Vaughn, ils ne se tombent pas dans les bras dès les premières pages. Et ça s’est vraiment très plaisant, et ça rend l’histoire d’autant plus plausible.

On est tout de suite pris dans l’histoire une fois commencée, on est sûr que le livre sera lu en quelques heures. Erin Watt avec sa plume plutôt addictive, et assez descriptive nous permet d’être un vrai spectateur du roman, et de nous attacher aux personnages. Le rythme de l’histoire est tranquille, mais leur histoire serra semée d’embuches.

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture, ce genre d’histoire c’est mon dada, je me régale systématiquement. Cependant, je n’étais pas prête de laisser partir nos deux protagonistes, tellement leur histoire m’a envouté.

Un schéma de romance qui selon moi fonctionne toujours. Je me languis des prochains romans d’Erin Watt.

Et petite mention particulière pour Elle Kennedy que j’ai eu la chance de rencontrer au FNR. Elle est adorable et à sa question préfères-tu Reed ou Oakley, ma réponse reste Oakley, quand bien même j’ai adoré Reed. Lui c’est mon petit chouchou ❤

 

40374379_467855890291467_4577514803353878528_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Stars #1 Nos étoiles perdues

stars-tome-1-nos-etoiles-perdues-1113757-264-432.jpg

Thème : Romance – Romance Contemporaine – New romance – Littérature sentimentale

Date de sortie : 04 novembre 2018

Auteure :  

anna-todd-563580-250-400À l’origine, elle imagine une fanfiction avec comme personnage principal le chanteur du groupe One Direction.

Tapée sur smartphone et publiée sur Wattpad, son histoire connaît un grand succès et aura droit à une édition papier en quatre livres. En France, la publication est réalisée par la maison d’édition Hugo et Cie. Les droits de l’œuvre, pour une adaptation cinématographique, ont été acheté par Paramount Pictures.

Synopsis : 

Karina Fischer avait dix-sept ans quand son père militaire l’a fait déménager à l’autre bout du pays, ce qui ne l’a pas dérangée car elle voulait vraiment quitter la Californie. Trois ans plus tard, Karina travaille comme masseuse à Atlanta et se sent bien pour la première fois de sa vie.

Mais les difficultés semblent revenir une fois encore. L’engrenage des affectations de son père ne facilite pas leurs relations qui deviennent tendues et le comportement quasi incontrolable de son frère entraîne la famille vers la rupture. C’est à ce moment-là que Karina rencontre Kael. Durant ses premiers rendez-vous de massage le soldat reste silencieux, ce qui apaise Karina. Quelque chose chez lui l’aide à reconsidérer le chaos qui l’entoure. Il ne la connait pas, et n’a pas l’air de vouloir approfondir leur rencontre. Et il ne parle pas… jamais.

Karina voit en Kael la stabilité dont elle a besoin, et comble de silences ses propres illusions. Mais les illusions peuvent se briser aussi vite que créées. Quand Karina pénètre dans le monde de Kael, elle découvre des mensonges plus forts que ce qu’elle pouvait imaginer.

Avis :

Après After, j’avais hâte de lire de nouveau Anna Todd, j’avais totalement abandonné before, je ne me suis pas intéressée à ses autres romans ensuite, et puis cette année, la grande Anna Todd, revient avec une nouvelle saga, relatant certains moments de sa vie. J’ai trouvé la couverture très belle, alors je me suis dis pourquoi pas, je vais peut-être me réconcilier avec cette auteure. Alors j’ai donné sa chance à Karina et Kaël.

Et la c’est THE grosse déception, même si les personnages sont assez sympathiques, c’est d’un fade. Je me suis ennuyée tout du long. J’ai mis exactement six jours pour lire le roman. Karina a une vie plutôt sympa, même si elle a eu des hauts et des bas, mais comme n’importe personne lambda. Kaël, tant qu’a lui est un vrai mystère, j’avoue que j’ai tenu pour savoir ce qu’il avait a cacher, cela semblait vraiment très important. La guerre ça change un homme, c’est certain, alors au contact de Karina, j’ai aimé le voir changer, lui qui parle peu. J’ai aimé leur façon de s’apprivoiser, et de réagir au contact l’un de l’autre.

Mais ça s’arrête là. Entre lenteur et longueur, il ne se passe rien. Rien de bien trépident en soit. Cependant, le fait que leur relation soit si longue à se mettre en place est peut être le seul bon point du roman. Ça fait beaucoup plus réel, que «  aux premiers regards, ils sont tombés fou amoureux l’un de l’autre ».

J’ai été soulagé d’arriver à la dernière page, par contre, la fin arrive et la bam, on s’arrête sur quelque chose d’intriguant. On a rien eu dans toute l’histoire, sauf des redondances et c’est arrivé à la fin qu’il y a de l’action. Et je trouve cela vraiment très dommage. C’est faire une suite pour dire de faire une suite. Très peu pour moi.

En conclusion, c’est une grosse déception, alors bien sur c’est une histoire qu’il ne faut pas comparer à After, mais on est très loin de ce qu’Anna Todd est capable de faire. Pour moi, il n’y aura pas de suite pour Karina et Kaël.

 

40380059_924882704370675_2992673159620067328_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

My Hipster Christmas

my-hipster-christmas-1131177-264-432.jpg

Je remercie Carole de la team addictive pour l’envoi de ce SP 

Thème : Romance – Hipster – Humour – Noël

Date de sortie : 3 novembre 2018

received_10216028861772208Auteure : 

Nouvelle auteur à entrer dans le monde de la romance, Mag Maury est une lectrice compulsive ayant une attirance prononcée pour la romance New-adult, le bit-lit et la Dark Romance.

Originaire du sud de la France, elle se réfugie dans la littérature et les arts afin de canaliser sa particularité d’hypersensible.

C’est donc tout naturellement qu’elle a laissé libre cours à son imagination pour commencer à écrire, encouragée par ses proches.

Elle est très vite remarquée par les Editions Addictives et son premier roman intègre la collection LUV. »

Synopsis : 

Il déteste Noël, elle adore… ça démarre mal !

***

À Liverpool, le Barbershop Hipster Maniac est une institution. Tenu par trois amis barbus et tatoués, c’est l’endroit idéal pour écouter du bon rock, se faire tailler la barbe et boire un coup !

Sauf que pour Line, c’est aussi le début des ennuis. Pour commencer, à son arrivée dans le quartier, elle a embouti la voiture de Jordan, l’un des trois barbiers. Ensuite, elle a découvert qu’ils étaient voisins de commerce… et de palier !

Impossible donc d’échapper à cet homme au regard de braise, au corps imposant de muscles et de tatouages… et au caractère insupportable !

Il l’attire, la repousse, joue avec elle, mais le pire, c’est qu’il déteste Noël… alors que c’est la période préférée de Line !

À coups de décorations lumineuses, de baisers enflammés et de répliques cinglantes, la guerre est déclarée !

Avis : 

Comme à chaque roman de Mag Maury, je suis une boule de nerfs au moment de sa sortie ! Comme depuis le début de l’aventure, j’ai la chance, où plutôt l’honneur de faire partie de ses bêtas lectrices. Alors autant vous dire que vois l’histoire se créer, voir Mag Maury dans ses doutes, ses réflexions. C’est un processus que j’adore. Alors quand elle m’a parlé des barbus, j’ai tout de suite dit oui.

Alors voilà, aujourd’hui le barber shop a ouvert ses portes, on peut faire connaissance de Line, cette jeune femme forte et terriblement attachante, qui a perdu ses parents petite. C’est son grand-père qui l’élève, alors quand celui-ci décède, elle décide de reprendre le magasin que tenait papi Joe et continue de faire vivre son âme à travers elle. Entourée de ses deux meilleurs amis, elle a une vie qu’elle aime et qu’elle n’échangerait pour rien au monde. Mais le jour du déménagement, elle va rencontrer un homme bourru, mais ô combien sexy ! Jordan… barbu, tatoué, peu enclin à la discussion. Mais pas que… ça va aussi être son nouveau voisin. Et là, les choses se compliquent. Si elle comprend tout de suite que cet homme est brisé, elle ne se rend pas compte que celui-ci a le pouvoir de la briser.

Je pourrais débattre des heures sur cette histoire, mais par peur de raconter l’histoire je préfère ne rien dire et vous laisser découvrir cette fabuleuse histoire qui va vous amener très très loin dans le coup de cœur, et dans les « wow non, elle n’a pas osé nous faire ça ». Jusqu’au bout, vous allez rire, angoisser, le détester, mais surtout vous aller aimer. Oh ça oui, croyez-moi, vous allez kiffer.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’une fois de plus Mag Maury nous livre un roman haut en couleur, une histoire plus sombre que l’univers du Green Country. Et je prends le risque qu’un jour Lucas tombe sur cet avis et m’en veuille, mais Jordan est à la hauteur de ce dont nous a vendu l’auteure. On apprend à connaître un homme tourmenté qui souffre depuis des années. C’est comme si son cœur ne fonctionnait plus. Sa peine est tellement immense, que rien n’y fait. Sa culpabilité le ronge de jour en jour, et rien ni personne n’arrive à lui faire sortir la tête hors de l’eau. Et à l’approche des fêtes de Noël, c’est pire que tout. Surtout quand sa voisine d’appart et de commerce est une dingo de cette fête.

Cependant, si Jordan m’a fait de la peine, j’ai été en colère contre lui. Bon nombre de fois j’ai dit à Mag, non là, ce qui lui arrive, c’est bien fait pour lui, il va trop loin, ce n’est pas un mec correct. En fait, bon nombre de fois, je me suis dit « j’en ai vu des connards dans mes romans, mais lui, il a un level supplémentaire ».

Et puis, mon cœur a saigné pour lui, et même s’il se comporte mal, petit à petit on devient plus concilient à son sujet.

Puis, My hipster christmas, ce n’est pas que l’histoire de Line et Jordan, c’est l’histoire de toute une clique plus unie que jamais, donc j’espère qu’il y aura des tomes sur eux. Mais rassurez-vous, je suis sur le coup et en pleine négo avec l’auteure : p.

Et c’est aussi l’histoire d’un petit Stringer (que j’imagine avec une cravate et un chapeau de Noël).

Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré voir naître cette histoire, qui vient chambouler les codes, mais qui montre qu’une fois de plus, la magie de Noël est plus forte que tout.

Bienvenue à Barbuland ❤

 

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis :

On découvre Pauline, alias Line, jeune femme qui aime la vie et ses amis , Victor et Capucine. Elle vit un moment difficile son unique parent, Papy Joe, décède. Il possédait une boutique d’antiquités que Line décide de reprendre, elle déménage dans l’appartement juste au dessus de la boutique à l’aide de ses amis. Et c’est comme cela qu’elle va faire la rencontre de Jordan alias Jo. Grand sauvage barbu et mal embouché, il va directement énerver Line et leur rencontre fortuite et accidentelle va faire des étincelles. Heureusement elle ne le croisera plus enfin c’était sans savoir qu’il est son voisin de palier et de commerce. Il tient le Barber Hipster Maniac, un barbershop, avec ses deux amis et associés Timothy et Sonny. Les rencontres fortuites vont alors s’enchaîner et malgré la sauvagerie de Jo, Line sera intriguée par lui et très attirée. Jo ne veut pas céder à son désir mais ses pulsions pour la nouvelle voisine lui rendent la vie impossible, il ne pense qu’à elle. Par-dessus tout elle adore noël et lui déteste cette période si chargée en tristesse, amertume et culpabilité pour lui.

Que cache le comportement bipolaire de Jo ? Arriveront ils à contenir leurs désirs ou vont-ils succomber ? Comment vont-ils gérer une telle intensité au quotidien ?

Line est pleine de vie, malgré la passe difficile qu’elle traverse elle voit toujours le meilleur partout et pour tous. La positivité la dirige, elle est pleine de douceur et de bienveillance pour les autres, en se faisant souvent passer au second plan. Mais elle a aussi un caractère bien trempé et ne sera pas docile face aux piques de Jo. Elle va le malmener autant qu’il sera lunatique. Elle est forte, elle surmontera chaque épreuve que Jo ou la vie lui imposera et se battra pour obtenir ce qu’elle souhaite.

Jo est taciturne, il se cache au quotidien derrière un masque décontracté et charmant voir totalement séducteur au besoin mais il se bat au quotidien contre ses démons. Line l’hypnotise et lui fait ressentir des sentiments ô combien refoulés et qu’il s’interdit d’éprouver à nouveau. Il se retrouve donc à lutter contre Line et lui-même en plus de ses démons. Dès qu’elle essayera de briser ses barrières, il brisera un peu plus son cœur pour l’éloigner de lui. Mais aussi sombre soit il, il est très séduisant et un amant chaud bouillant, j’ai succombé dès les premières lignes à ce bourru au cœur si fragile.

Quel talent de la part de Mag Maury, elle nous livre une sublime romance de noël mais si différente de ce que l’on connaît loin des gaiétés habituelles. Elle apporte une touche particulière avec ce héro si torturé plein d’intensité et son côté si sombre. Avec un talent incroyable elle arrive à allier une intrigue remplie de suspens et d’interrogations à la magie de noël.

On passe un merveilleux moment aux côtés de nos deux acolytes autant que l’on vibre avec eux. Je suis passée par toutes les émotions dont certaines nous frappe de plein fouet surtout dans le passé si poignant et bouleversant de Jo. Il y a une telle intensité au cours de la lecture qu’on a du mal a renfermer ce roman après ses dernières lignes. J’ai tout aimé dans ce roman : la couverture, l’histoire, les héros et ce que j’ai ressenti à chaque moment. Même la fin nous rend encore plus amoureuse de cette romance et de Jo.

Un roman de saison totalement addictif, une pure merveille de Mag Maury qu’il faut absolument lire. Mais qu’on soit d’accord Jo est à moi 😍. Il me tarde de lire a nouveau les prochains romans de cette auteure qui compte parmi mes favorites, en espérant un spin off sur les deux autres barbus du barbershop.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n