The boy next room – Volume 2

the-boy-next-room-volume-2-1160797-264-432

Nous remercions Carole de la thème addictive pour sa confiance, ainsi que l’envoi de ce SP

Thème : Romance – Relation Demi-frère Demi-soeur – Relations père et fille – Perte de repères – problèmes d’ado

Date de Sortie : 05 février 2019 

 

Auteure :

emma-m-green-1009409Nous sommes deux «tout juste trentenaires » qui n’aiment pas trop parler d’elles… mais beaucoup parler d’amour et d’écriture ! 🙂
Notre pseudo est un clin d’œil à la série qui a bercé notre adolescence, Friends, et à l’une des premières histoires d’amour impossible qui nous a marquées : celle de Ross et Rachel. Greene (qu’on a simplifié en Green) est le nom de famille de Rachel, le personnage auquel on s’identifiait le plus : marrante, imparfaite, un peu névrosée, très romantique, et capable de se moquer d’elle-même. Emma est le prénom de la fille que Rachel et Ross finiront par avoir ensemble… parce que l’amour triomphe toujours, c’est un fait ! Et la dernière raison : c’est un peu plus sexy que Phoebe Buffay, comme pseudo.
(…) De façon générale, on peut dire qu’on partage la même sensibilité : on aime rire, s’émouvoir, rêver, trembler, pleurer (et croyez-nous, on a la larme facile !). Ce sont toutes ces émotions qui nous animent et qu’on essaie de transmettre à nos lecteurs.

Synopsis : 

Son premier amour ? Son plus grand interdit.

Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.

River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…

Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule.

Avis : 

Heureusement que nous avons eu très rapidement la suite des aventures de Célèste sous la main, sinon on ne vous dit pas la crise de nerfs ! C’est donc tout naturellement qu’on s’est jetées sur le volume deux, telles deux nanas en manque. Après la fin de folie du volume 1, ça fait un bien fou et bon sang quel plaisir de retrouver cette famille au complet et d’être délivré de cette frustration ?

On est plongé dans la scène apocalyptique de la fin du précédent volet et ça vrille de tous les côtés. Entre l’incompréhension, le dégoût et la colère qui règne dans la pièce, c’est plus que tendu. Le clan explose littéralement, mais le père en chef remet tout le monde dans le droit chemin et demande à chacun d’oublier cet incident et aux deux concernés que cela ne se reproduise plus. Mais Céleste n’est pas du tout d’accord avec cela, elle souhaite néanmoins préserver le secret de River et se tait aux yeux de tous. Mais elle ne va pas lâcher l’affaire pour autant et fera tout pour obtenir ce qu’elle souhaite.

Que s’est-il passé ? Le secret de River sera-t-il dévoilé ? Le clan sera-t-il toujours soudé après tant d’événements ?

Céleste aime de plus en plus sa vie dans la réserve Australienne, elle a l’air de s’ouvrir commence à faire la paix avec elle-même, elle s’implique de plus en plus et apprécie vraiment cette vie et les animaux qui l’entoure, mais elle fait encore de grosses erreurs qui ont de terribles conséquences. Qui d’un coup d’un seul la fond douter et se remettre en question. Elle se sent bien dans cette famille, sauf avec sa belle-mère qui la déteste pour ce qu’elle représente. Elle développe de vraies relations fraternelles avec ses demi-frères et se trouve une véritable amie au Lycée et se permet même de jouer les entremetteuses même si elle craint encore que tout se reproduise comme à Paris. Vous l’aurez compris, le chemin vers la guérison à commencer, mais sera encore long.

River est toujours aussi énigmatique même si on a pris connaissance de beaucoup de choses sur lui. Il souffle le chaud et le froid constamment en étant tiraillé entre ce qu’il ressent pour Céleste et le fait de préserver ses frères des secrets familiaux. Il sera parfois si surprenant dans ses actions en faisant souvent des choix que l’on comprend, mais qu’on ne veut pas voir se réaliser. Au contact de Céleste c’est une bombe incendiaire et notrecrush pour lui est plus que confirmé, mention MIC pour River.

35062845_479778272452506_4031172479148883968_n

Là encore, la plume des auteures est irrémédiablement addictive. On ne peut refermer ce volume que lorsqu’on arrive à la fin, et quelle fin encore une fois ! Tellement frustrante, mais on aime ça chez elles. Elles nous tiennent en haleine en distillant par-ci par-là des révélations toujours plus ahurissantes et des instants cachés très charnels, le tout donnant une intensité folle à l’histoire.

Ce qu’il y a de bien dans cette romance, c’est que même si c’est une romance à une seule voix, Emma Green porte de l’importance à chacun des frères, on connait un peu leur histoire, ce qu’ils vivent également. Une scène particulièrement, le soir de la Saint-Valentin. Nous ne vous en dirons pas plus, mais les voir échanger tous ensemble, le père donnant des informations, cela donne vraiment lieu à un beau moment d’échange. Malgré toutes les révélations dont ce livre regorge ! On est loin de la vie est un long fleuve tranquille. Mais nous sommes tellement prise dans les méandres de l’histoire qu’on ne voit pas le temps passé, et c’est une fois arrivé à la fin qu’on se dit« quoi ?! c’est déjà fini ? » et le fait d’avoir que les pensés de Céleste, on ne sait que très peu ce que pense River. Mais les échanges qu’il a avec Céleste nous bouleversent très souvent, il est rempli de tristesse, de colère et ne se trouve pas dans un monde où les secrets sont le ciment de sa famille. Il se sent étranger et se retrouve dans Céleste, qui vit la même problématique. On est ballotté par la versatilité des émotions de River qui est tantôt froid, distant puis absent et fuyant en finissant carrément bouillant.

Mais cette fin, cette fin, ce n’est absolument pas normal de nous faire vivre ça, les filles jouent avec nos nerfs et la frustration, le manque est toujours là dès semaines après. Et surtout dans un énervement considérable envers un des protagonistes. Il nous tarde d’avoir le troisième volume pour retrouver le clan Farrow, qui a notre avis sera à la hauteur des deux premiers, en espérant avoir les réponses que nous attendons.

En manque de River et Céleste

 

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s