49 jours, je compterai pour toi

49-jours-je-compterai-pour-toi-1152764-264-432.jpg

Je remercie Célia de la Team Fyctia – Hugo romance pour sa confiance ainsi que l’envoi de ce SP 

Thème : New Romance – New Adult – Romance – Amour – Compte à rebours – Sentiments

Date de sortie : 28 mars 2019 

Auteure : 

c-s-quill-1076361-330-540.jpgAprès Burning Dance et Burning Games, C.S. Quill revient avec une des New Romance® les plus attendues de la plateforme Fyctia. Son cheval de bataille ? Décortiquer l’âme de ses héros. Elle aime remuer les secrets les plus profonds pour faire ressortir la véritable personnalité de ses personnages et leur permettre de se transformer pour une meilleure version d’eux-mêmes.

Synopsis :

Quand l’amour se vit en 49 jours…

1… 2… 3…

Chaque matin, depuis qu’elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.

15… 16… 17…

Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse jamais de compter.

47… 48… 49…

Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son coeur ?

Avis : 

Lors de la 3e édition du festival new romance à Paris, Cami nous avait parlé de son nouveau roman qui verrait le jour en 2019. Et j’avais hâte de le découvrir. Après une hospitalisation de quelques jours qui a retardé mes lectures, c’est enfin chose faite. Je vous avoue que ça fait une bonne semaine que le livre est fini, mais il m’a fallu tout ce temps pour remettre mes idées en places et essayer de faire un avis constructif sur ce roman qui est… perturbant ? Chamboulant ?

Autant vous dire que je ne m’attendais absolument pas à cela. Je remercie ma copine Jennifer qui l’a lu tout de suite après Livre Paris et qui m’a mise en garde avec ce roman. Plusieurs fois elle m’a dit dans ton état tu ne devrais pas le lire. Vraiment, attends quelques mois encore pour le commencer. Vous vous doutez bien que je me suis demandé pourquoi elle me disait cela. Mais bon j’en ai fait qu’à ma tête, j’avais envie de savoir pourquoi elle me mettait autant en garde. Alors, je l’ai commencé avec une certaine appréhension. Ça tournait tellement en boucle que les deux premiers chapitres, je me suis un peu ennuyé, puis j’ai continué et je l’ai lu quasiment d’une traite. Bien sûr Jennifer n’était jamais loin, toute la journée elle a eu droit à des tonnes de messages. J’étais a deux doigts de la crise de nerfs, car je me posais plein de questions, je ne comprenais pas où j’allais et c’est assez dérangeant. On n’a d’autre choix que de se laisser porter par l’histoire et de laisser les éléments nous tomber dessus. Si dès fois on à l’impression d’être maître de sa lecture, ici c’est tout l’inverse. L’auteure l’a tourné de manière à ce que le lecteur soit dans les filets des personnages. Et personnellement je n’étais pas prête à vivre une lecture comme ça. Vraiment pas.

Alors, c’est difficile de faire un avis sur un livre comme celui-ci, il est tellement bien ficelé… Honnêtement entre le titre et le synopsis, j’étais loin de m’imaginer à une telle histoire. [49 jours et je compterai pour toi]. Déjà là, j’aurais dû me poser des questions, ça peut avoir tellement de significations. Je peux vous dire que mon cerveau a fusé tellement il moulinait pour essayer de comprendre le fin mot de l’histoire. Et même si les chapitres alternent entre passé et présent, c’est impossible de se faire une idée. Je me suis cassée les dents à essayer de comprendre. C’est seulement une fois arrivé à la fin que je suis allée relire certains chapitres pour me dire, mais comment tu as pu louper cela ? Et en effet, une fois qu’on relit c’est tellement logique, simple, limpide à comprendre. C’est la magie de la plume de Cami

Cami à su jouer tout du long avec les maux des personnages, les mots, les tournures de phrase nous plongent dans une confusion sans nom, mais elle a su mêler douleurs et amour avec une parfaite maîtrise et je dis chapeaux, car c’était un pari risqué. Un sujet grave, qui aurait pu me faire très peur, me faire pleurer et pour le coup même mon mari m’a dit, « je suis étonné que tu n’ais pas pleuré devant une telle histoire » (forcément j’ai eu besoin de lui raconter). Un sujet sensible et grave qui restera à jamais gravé en moi.

Malheureusement, je fais le choix de ne pas vous parler à proprement de l’histoire, car c’est juste impossible encore à l’heure actuelle, et je pense que mon ressenti est beaucoup plus important. Vous parler de l’histoire serait prendre un risque de vous spoiler et honnêtement, cette histoire, il faut la lire et la vivre. Je peux cependant vous dire quelques mots sur les personnages de Breen et Saywer, pour qui j’ai totalement craqué. L’un comme l’autre  si complexe. Breen avec son besoin maladif d’écrire chaque jour un nouveau jour dans la pomme de sa main. J’ai été dérouté par la rapidité de l’histoire, mais arrivé à la fin, je comprends parfaitement ce compte à rebours de 49 jours. Et je peux vous dire que je suis restée la bouche grande ouverte. Sawyer avec sa patience, son amour, ses fêlures. Attention, nos deux protagonistes n’ont absolument rien de faible en eux. Ils trainent juste beaucoup de bagages mais leur mental et leur force de vivre, on aurait beaucoup à apprendre d’eux.

Les personnages, l’histoire, le tout est très bien tourné, et vraiment Cami, merci infiniment de nous avoir écrit un tel roman. Il restera très longtemps dans mon cœur, et dans mon esprit.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Publicités

Un commentaire sur “49 jours, je compterai pour toi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s