Orion #2 Les étoiles ne meurent jamais

orion-tome-2-les-etoiles-ne-meurent-jamais-1122923

Thème : New Adult – New Romance – Romance Contemporaine – Danse – Romance -Danseuse étoile

Date de Sortie : 07 février 2019

Auteure :

battista-tarantini-833497

Battista Tarantini a eu trente ans cette année. Adolescente, elle rêvait d’être agent double. C’est chose faite : le jour, elle est épouse, mère – et autre chose qu’elle ne révélera même pas sous la torture. À la tombée de la nuit – parfois jusqu’aux premières lueurs de l’aube -, elle se perd dans les bras de ses hommes de papier, aux cotés d’Amazones qui l’aident à les séduire, les comprendre, et les aimer.
La romance est la clef des champs qui lui permet de devenir n’importe qui, en emportant des lecteurs aussi rêveurs qu’elle.

 

synopsis : 

 » SURTOUT NE LACHE PAS MA MAIN, LEO… « 

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Leo Kats, talentueuse première danseuse de l’Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière. Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l’envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l’œuvre du chorégraphe français.

Désormais libre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L’antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l’envol sensuel et amoureux des deux Étoiles. Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Leo s’enlacent et créent pour la scène l’histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s’attisent.

De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu’on ne sait plus lequel soutient l’autre… Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l’amour et de la mort, à l’heure où le rideau tombe, c’est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.

Avis 

Voilà un petit moment (bon ok quelques mois que j’ai lu Orion #2, il était temps de me mettre à jour dans mes chroniques) Attention risque de spoiler sur le tome 1

Tic Tac Tic Tac Tic Tac

 Voilà ce qui a résonné dans ma tête tout au long de ma lecture.

Si j’ai eu quelque peu de mal à me mettre dans l’histoire au début du tome 1 [Ainsi soit les étoiles] la fin m’avait «  réconcilié » avec l’histoire, j’ai eu la boule au ventre de savoir ce que Battista nous réservait, j’avais alors mille et un scénarios pour l’histoire de Léo & Orion. Du plus sombre au plus lumineux. Je savais cependant ce que je voulais comme fin, et j’ai croisé, croisé les doigts tout du long, surtout que le temps passait à toute vitesse et que je ne voyais pas vraiment ce qu’Orion choisirait

Le compte à rebours est donc lancé… Toujours ce Tic Tac qui résonne en moi.

L’histoire reprend là où on a laissé nos deux protagonistes, Orion emmène Léo à Tokyo dans l’antre de Neruji. Mais si Léo espère toujours, Orion, lui n’a pas changé ses plans, il est décidé et rien ne le fera revenir sur ses décisions. Ce qui pousse Léo à lui fuir et faire sa vie loin de lui… De Tokyo à Barcelone, puis la grosse Pomme, Paris et de retour a Sydney là où tout à commencer, j’ai voyagé, j’ai dansé (du moins j’ai essayé), j’ai espéré, j’ai crié et j’ai aimé. Du plus profond de mon être.

Un second tome beaucoup plus sombre que le premier, le lecteur est sur les charbons ardents avec cette histoire. Si dans le premier tome nous avions plus les yeux tournés vers Léo, dans ce second opus, nos yeux sont rivés sur Orion. Vous vous souvenez de ce chorégraphe légèrement odieux ? Et bien en fait, il est tout sauf ce qui laisse paraître dans le premier tome. Bon il est toujours odieux, mais c’est comme ça qu’on l’aime, et que l’on apprend à connaitre un autre homme. Avec ses doutes, ses peurs. On plonge tête la première dans ses ténèbres, sa vie au quotidien face à la douleur, il veut en finir au plus vite. Il avait un plan en tête, il voulait s’y tenir. C’était simple pourtant, il devait juste trouver sa muse pour son dernier ballet, mais il a fallu que Léo vienne tout foutre en l’air. Elle est sa lumière en pleine tempête. Tellement persuadé qu’il trouvera la paix avec lui-même dans l’après, il ne se rend pas compte du monde qui l’entour et qui tient à lui.

Tout du long et ce dès le premier tome on est face à des opposés qui font battre nos cœurs, on est face à la vie, mais aussi face à la mort, face à la noirceur, mais aussi la lumière, vous voyez ce que je veux dire ? Et c’est sur ces opposés que Battista joue tout au long de l’intrigue. Ce qui rajoute autant de mystère. C’est très compliqué de décrypter, il faut vraiment aller au bout de l’histoire pour comprendre par quoi passent nos personnages. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et, si on espère que la danse pourra les sauver, par moment je doutais fortement. Orion est tellement compliqué, et surtout tellement décider, qu’on se dit que rien et personne ne pourra le faire revenir sur la promesse qu’il s’est fait à lui-même.

Et ce compte à rebours, toujours aussi présent, aussi puissant et oppressant

J’ai été touché en plein cœur par ce second tome, j’ai ressenti énormément d’émotions, moi qui n’aime pas les manèges à sensations fortes, c’est pire que le grand huit. Il a une myriade d’émotions de plus en plus fortes au fils des pages qui se tournent.

Comme je le disais dans ma chronique de [Ainsi soit les étoiles] ça a été un plaisir de découvrir cette facette de la plume de Battista, et j’espère la revoir dans ce genre de registre avec ce style d’écriture, c’est toujours autant un plaisir de découvrir de nouveaux aspects de nos auteures chouchou.

Si j’ai eu quelques doutes au début du tome un car j’ai été perdu avec les termes sur la danse, j’ai appris, je me suis laissée guider par les pas de danse sur le parquet, mais aussi par les différents actes lors des représentations. Et je dois dire que Perséphone et Hadès m’ont marqué à tout jamais, car on ne ressort pas indemne d’une telle histoire.

Battista n’a pas à rougir, elle a réussi le pari haut la main, son second tome est à la hauteur de mes espérances, avec une fin comme je souhaitais, je n’en attendais pas moins d’elle. Elle a su, comme à chaque fois me happer avec ce roman qui est un tourbillon d’émotions. Léo et Orion seront à tout jamais dans mon cœur, et dans mon esprit. J’ai été ému devant ces deux personnages remplis de complexités et de noirceurs. Mais heureusement, la lumière n’est jamais très loin.

« SURTOUT NE LACHE PAS MA MAIN, LEO… »

40392889_460210574466644_1145037778602426368_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s