Until the end

until-the-end-1196937-264-432

Merci à Celia des Éditions Fyctia/Hugo Roman Poche pour ce service presse.

Thème : Amour – Relation Amoureuse – Enlèvement – Séquestration – Sexe – New romance

Date de Sortie : 05 Septembre 2019

Auteure : 

laura-s-wild-952390-330-540.jpg

 

Laura S. Wild est une écrivaine française, auteure de new romance. My Escort Love, son premier roman, est paru en 2016 et a reçu le prix du Meilleur Roman Français du festival New Romance.

 

 

 

Synopsis : 

Un soir d’octobre, alors que Mila rentre chez elle, sa vie bascule. Quelqu’un l’attend en bas de son immeuble. Une main se plaque sur sa bouche, et un 4X4 l’emporte… Mila vient d’être enlevée.

Lorsqu’elle revient à elle, la jeune femme s’aperçoit qu’elle est séquestrée et coupée de tout, sans comprendre pourquoi elle a été prise pour cible. Qui est son ravisseur ? Que lui veut-il ?

Retenue dans un endroit isolé, elle va devoir apprendre à vivre avec Carter, l’homme chargé de la surveiller, qui la trouble autant qu’il la terrifie.

Pour Carter, Mila n’est qu’un contrat de plus à honorer. Sa mission est simple : l’enlever, la maintenir prisonnière puis la relâcher une fois la rançon payée. Mais il commet une erreur qui va tout bouleverser : quelque chose chez sa captive lui fait baisser la garde. Et il laisse malgré lui un lien se créer entre eux…

Tandis que leur cohabitation forcée se prolonge, Carter et Mila en découvrent chaque jour davantage l’un sur l’autre et la jeune femme réalise que malgré les apparences, son ravisseur porte un lourd fardeau et qu’il est peut-être prisonnier autant qu’elle.

Et si l’amour pouvait les libérer ?

Avis :

Voila plusieurs mois que ce roman me faisait de l’œil, depuis l’annonce par Fyctia et Laura. Et quand la couverture est sortie, je me suis dit « ah ouais, celui-ci il me le faut ». Et je peux vous dire que si j’ai été conquise par [Et puis soudain] qui avait été un coup de cœur, ici on est dans le gros, énorme, gigantesque coup de cœur absolu.

Dès le début on sait ou plutôt on devine qu’on n’en sortira pas indemne. L’auteure nous prévient que l’histoire ne va pas être un long fleuve tranquille.

Mila n’ a pas eu la vie facile, petite elle a perdu ses parents et a été de foyer en foyer, à ses 16 ans, elle reçoit un appel qui va changer sa vie, et depuis deux ans, elle vit un petit appart à Chicago, où elle a fait la connaissance de Gaby, qui est devenue sa meilleure amie et son chéri Elliot. Elle mène une vie tranquille. Un soir alors qu’elle rentre chez elle, elle va être enlevée en bas de son immeuble. On ressent tout de suite ce que Mila a pu ressentir quand elle a vu cet homme au regard vert s’approcher d’elle. C’est intense et assez violent.

On fait alors la connaissance de Benjamin et Carter, ses ravisseurs, si Benjamin se montre le plus sympa des deux pour lui faire oublier sa condition de captive, Carter est tout l’inverse.

Sombre. Brutal. Odieux. Redoutable. Glacial. Obsessionnel

Vous l’aurez compris ce n’est pas un enfant de cœur. Il a une mission et compte bien aller jusqu’au bout, et passer à autre chose comme il le fait tout le temps. Sauf que cette mission ne se passera pas comme d’habitude, en cours de route, un élément va venir changer la donne. Et il fuit, avec elle… Sa captive.

J’ai adoré les deux personnages, Carter m’a brisé le cœur à plusieurs reprises, plus on avance dans le roman, plus on apprend à connaître l’homme qui se cache derrière la « bête ». Son passé, ce qu’il a vécu fond la personne qu’il est devenu aujourd’hui. Honnêtement j’ai craqué pour lui, et ce, dès le début de l’histoire. Il ne peut pas en être autrement en fait. Quand a Mila, elle m’a énormément plus, cette jeune femme forte qui est passée par bien des soucis depuis son plus jeune âge m’a redonné espoir. Tout au long, même si c’est la peur qui la dicte, elle ne perd jamais espoir et se livre dans un sacré combat : sa liberté. Elle ne se laisse pas faire. Si au départ elle déteste Carter et ne crois pas un mot quand celui-ci lui dit qu’elle court un grave danger, petit à petit elle comprend que les intensions de Carter et Benjamin sont tous sauf mauvaises.

Mais pourquoi ce revirement de situation ?

Tant de questions qu’on se pose, et, même si j’ai un peu compris ce qui allait se passer, j’étais loin de me douter d’un tel rebondissement. Non pour moi c’était juste impossible et fait, je n’y étais absolument pas préparer. J’ai été surprise (dans le bon sens du terme et c’est toujours autant un régale).

Carter et Mila, sont diamétralement opposés, ils ont tous les deux soufferts certes, mais si l’un à réussir à s’en sortir et voir la vie du bon côté, l’autre, c’est tout le contraire, il n’arrive pas à se sortir son passer en tête. Leur rencontre pourrait bien les unir à tout jamais.

Laura S. Wild, nous livre une histoire poignante, elle maîtrise le côté psychologique et sombre des personnages. C’est comme si nous étions dans leur tête. On sent les conflits, le déchirement face aux sentiments qui apparaissent alors qu’il ne devrait pas en avoir. Et pourtant.

On nous parle du syndrome de Stockholm (le développement d’un sentiment de confiance, voire de sympathie des otages vis-à-vis de leurs ravisseurs ou/et le développement d’un sentiment positif des ravisseurs à l’égard de leurs otages). Ici, on se demande qui des deux a autant besoin l’un de l’autre et c’est assez troublant.

Tout au long de l’histoire, nous apprenons à découvrir les protagonistes, on s’attache fortement à eux. Comme je le disais je suis tombée amoureuse de Carter, de ses débordements, ses peurs, c’est une myriade d’émotions. Ses blessures deviennent les nôtres et nous atteignent.

Je retrouve la plume de Laura que j’ai découverte grâce à [Et puis soudain] et quel plaisir de la retrouver dans ce genre de registre. J’espère que nous aurons très vite d’autres pépites de ce genre. Et même si [Until the end] n’a rien à voir avec ces autres romans, je peux vous garantir que le pari est réussi haut la main. Pour moi c’est une petite bombe que je ne regrette absolument pas d’avoir lue. J’aurais juste aimé le lire un petit peu moins vite, mais tellement pris dedans que j’ai eu du mal à le fermer dimanche soir.

Un roman sombre, avec beaucoup de sentiments, de profondeur, de pudeur et une sincérité à couper le souffle. Voilà ce qu’il faut retenir de cette histoire prenante et addictive. Je l’ai lu en même pas 24 h, du début à la fin, on est tenue en haleine, c’est impossible de le lâcher. Un grand huit sensationnels, des émotions sens dessus dessous.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s