A la dérive

a-la-derive-1217028

Thème : New Adult – New Romance – Romance – Romance Contemporaine – Passé difficile – Psychologie

Date de Sortie : 14 Août 2019 

Auteure : 

jane-devreaux-924489-250-400

Après des études de communication visuelle, Jane Devreaux ne trouve pas job à son pied et enchaîne les petits boulots. Ce sont les rêves de ses enfants qui lui font réaliser qu’elle a oublié les siens. Elle ressort alors ses cahiers et remet ses histoires au goût du jour, puis s’autoédite avec succès grâce aux réseaux sociaux. Close Up est sa première série.

Synopsis : 

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber son frère, Adam a besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le revoir. Pour le sortir de sa léthargie, elle ira jusqu’à mentir sur son identité, sur sa vie, pour intégrer les bénévoles de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire irrémédiablement.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel. Et si les destins de ces êtres à la dérive était liés ?

Avis :

En quelques mois seulement Léa a tout perdu, sa famille, sa jeunesse, son foyer. Aujourd’hui, même si sa vie est sens dessus dessous, elle n’a qu’une idée en tête faire sortir Adam de l’enfer dans lequel il est. Fini les études, elle travaille dans l’unique but de mettre de côté pour sa future vie avec Adam, il est tout ce qui lui reste, alors pour lui, elle essaie tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau. Elle est prête à tout pour ne serait-ce que le voir. C’est pourquoi elle s’est inscrite en tant que, bénévole dans l’hôpital psychiatrique, ce qui lui permet d’être en contacte avec les patients. Mais à ma dernière minute, son plan échoue. Ce n’est pas Adam à qui elle rendra visite, mais a Alex. Cet homme fragile, blessé tant dans son physique que dans son mental, mais qui est le premier homme à la toucher sentimentalement parlant depuis de nombreux mois, sans parler du désir qu’elle ressent au fur et à mesure de ses visites.

Dès la première visite de Léa, Axel ressent pour la première fois, depuis bien longtemps un semblant d’intérêt, elle réveille quelque chose en lui, soudain il prend conscience qu’il ne veut pas qu’elle le voie comme quelqu’un de vulnérable, jouant du sarcasme qui devient sa meilleure arme, il est loin de ce douter que cette jeune femme sera sa force, mais pourrait être aussi sa plus grande perte. On le voit lutter de toutes ses forces pour rester lucides, les médicaments qu’il reçoit le laissent le plus souvent dans un état léthargique, mais il va avoir de plus en plus envie d’interagir avec elle, il va se donner tous les moyens pour enfin s’en sortir. Et cela nous réserve de très belles promesses.

Très vite, on se doute du secret qui plane au-dessus de nos protagonistes, on le devine même très rapidement, mais cela ne gâche en rien l’histoire qui est prenante. Je dirais que le plus important n’est pas forcément les rebondissements et la révélation qui va tout changer, mais plutôt le côté psychologique de l’histoire. Le fait d’évoluer dans un univers que je ne connaissais pas en romance m’a vraiment plus. Même si les thèmes abordés sont poignants, et qu’on sent tout de suite l’atmosphère étouffante.

Premier roman que je lisais de Jane Devreaux, donc découverte de sa plume et de son univers, et je peux vous dire qu’elle maîtrise très bien son sujet, on ressent la souffrance des personnages, on ressent leurs espoirs et leur souffrance, on sympathise avec les personnages secondaires, qui sont tout aussi attachants que Axel et Léa. Cependant, je dirais qu’il m’a quand même manqué ce petit quelque chose à l’histoire qui à mon goût va un peu trop vite. Je ne m’attendais pas a ce genre d’histoire, au vu du synopsis et de la couverture, je ne sais pas pourquoi, mais je m’attendais a quelques choses d’émotionnellement beaucoup plus dur, même si niveau émotions nous sommes déjà bien haut. Je ne sais pas j’étais persuadée de tomber sur une autre sorte d’histoire. Et au final, je me suis quand même beaucoup plus dans cette si belle histoire.

Je tacherai de lire ses autres romans, parce que s’ils sont comme [À la dérive], je vais sans nul doute passer un bon moment de lecture comme j’aime.

40427094_239434850102693_7458266814661787648_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Publicités

Un commentaire sur “A la dérive

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s