Un bonheur imparfait

Thème :

Mariage – Infertilité – Amour – New Adult – Passé – Secrets

Date de Sortie :

10 octobre 2019

Auteure :

Colleen Hoover est sérieusement accro au groupe The Avett Brothers, qui évidement, apparaît dans ses deux livres. Le groupe compose 99% de sa playlist, le 1 % restant étant Eminem et Jason Mraz.

Elle adore les truffes au chocolat blanc (celles avec des pépites à l’intérieur) et a une dépendance malsaine au Pepsi light.

Synopsis :

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.

Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.

Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

Avis :

Une fois de plus, Coho nous livre un roman poignant et bouleversant. Une histoire tellement vraie, que je me suis sentie désarmée. Elle nous raconte la vie de Graham et Quinn, de leur rencontre, du passé et du présent. Une vie de couple des plus normales. Et là où ça fait mal c’est qu’on est dans leur intimité, du début à la fin, avec les bons côté d’un couple mais surtout les moins bons.

J’ai eu un coup de cœur pour Graham, cet homme est juste parfait dans son rôle de mari aimant. Prêt à tout pour sa femme Quinn qu’il voit dépérir au fil de jour. La vie n’est pas tendre avec eux. Il à des failles comme tout à chacun, et plus d’une fois il se met de côté pour sa femme qui l’aime plus que tout. Il lui laisse le temps qu’il faut, alors qu’elle ne veut plus qu’il la touche, il reste là, impuissant face à son couple qui dépérie au fil des jours, jusqu’au jour où …  Je vous jure un homme vraiment parfait, que j’aurais eu envie d’épouser.

Quand à Quinn nombre de fois ou j’ai eu le cœur serré en pensant à elle, autant de fois ou j’ai voulu la secouer pour lui faire ouvrir les yeux. Chaque fois j’avais envie de la consoler, mais punaise sa réaction par moment face a son mari, sa façon d’être c’était terriblement frustrant. Puis un bout d’un moment je ne l’ai absolument pas comprise, je n’étais pas d’accord avec sa réaction, ni sa décision. Ça m’a brisé le cœur de la voir réagir comme ça.

Comme je le disais, une histoire des plus réels, en lisant ce roman, je me suis mis à la place de ces couples, ce par quoi ils passent, mois après mois, la pression, la tension qui s’installe dans un couple, puis le dégout de soi, de l’autre. Les éternelles questions de l’entourage «  et alors toujours pas d’enfants ? » tout simplement la pression des gens sur un coupe. On ne se rend pas compte, une question qui peut paraître simple et normal, mais qui peuvent  faire souffrir, les douleurs terribles  qu’on afflige aux personnes qui doivent y répondre.

Elle a le dont Colleen de nous écrire des romans qui nous retourne de l’intérieur. J’ai énormément souffert pendant ma lecture, je n’avais qu’une hâte, arrivé au bout, et pourtant c’est assez contradictoire car je n’avais pas envie de les quitter.   Heureusement que nous alternons entre passé et présent, cela permet de souffler entre deux et ce n’est pas plus mal. Une fois de plus Colleen Hoover nous livre un roman qui dépasse l’entendement. Pour moi, il fait partie des meilleurs de l’auteure. Sa plume toujours aussi exceptionnel, qui met des mots sur des maux, avec juste ce qu’il faut d’émotion. Une lecture rempli, d’espoir, d’amour, C’est une histoire très juste, qui mérite d’être lu. J’ai mis du temps à m’en remettre.


Encore une fois, merci Colleen Hoover d’avoir fait vivre des milliers de couple à travers Graham et Quinn

Avis :

Je suis très en retard sur mes chroniques de lecture personnelles ayant privilégiés celle des services presse. J’ai lu ce roman il y a un mois maintenant et ce n’est pas plus mal de ne pas l’avoir fait à chaud car il faut trouver du temps pour mettre des mots sur un tel roman.

Quinn rentre de déplacement et veut faire une surprise à son fiancé. Elle se rend à son appartement à lui pour lui préparer un bon petit plat le temps qu’il rentre du travail. Mais dans le couloir face à la porte de l’appart un homme furieux fait les cent pas. Il lui apprendra que son fiancé n’est pas au travail mais qu’en plus il est avec sa maîtresse, qui n’est autre que la petite copine de cet homme. Ils vont alors engager la conversation à même le sol en attendant de surprendre leur deux partenaires la main dans le sac. Le feeling est immédiat, Graham et Quinn s’épaulent dans ce moment difficile et après avoir rompu avec leur compagnon, ils vont boire un verre ensemble pour oublier la peine. Une chose en amenant une autre ils finissent par se mettre en couple. Et c’est dans leur intimité la plus profonde que l’auteure nous embarque.

On bascule du passé au présent, pour comprendre comment ils en sont arrivé au point de rupture car dans le présent plus rien ne va. L’infertilité du couple dû à un soucis du côté de Quinn la fait basculer dans la dépression et dans le dégoût de soi. Chaque mois à chacune de ses menstruations c’est la même douleur qui la dévaste car elle ne peut s’empêcher d’espérer. Elle en vient même à ne plus rebuter son mari et leurs relations intimes pour ne plus nourrir d’espoir qui la brise. Graham est un mari exceptionnel, toujours présent pour sa femme, qui la comprend là où bien d’autres auraient cessé d’essayer. Même quand elle le rejette quotidiennement, il reste présent sans vraiment s’en offusquer. Jusqu’au jour où il craque, personne n’est parfait et sa femme lui manque tant.

Dans le passé on découvre un couple rempli de joie, d’amour qui évolue dans les premiers pas d’une relation avec fougue et passion. Ils sont vraiment fait l’un pour l’autre, des âmes sœurs qui se trouvent et s’épanouissent ensemble. Et j’avoue que ces chapitres m’ont fait du bien et m’ont permis de souffler avec ceux du présent qui m’ont tant tourmenté.

Colleen a un talent fou pour mettre des mots sur de telles douleurs. Les émotions sont intenses et m’ont percuté avec une force incroyable. La détresse du couple m’a submergé et a dévasté mon cœur. J’ai pleuré avec eux, ce désir d’enfant qui leur est refusé, leur couple qui se meurt et tant d’amour qui se perd. Mais Graham ne se laissera pas abattre et fera tout pour sauver son couple et retrouver la femme qu’il aime en l’aidant à sortir de sa dépression. Elle met en avant la douleur qu’autrui afflige en posant sans cesse des questions « toujours pas d’enfants ? » ou des remarques du style « Tu ferais un père formidable. ». Pour avoir eu des difficultés à concevoir, je ne peux confirmer ce que nous livre ici l’auteure.

Un magnifique roman comme seule Colleen sait les faire. Elle retranscrit avec justesse les émotions ressentis et les difficultés à surmonter des couples vivant avec l’infertilité. Une romance qui m’a retourné de l’intérieur, bouleversé dans un grand huit émotionnel dont je ne ressors pas indemne. Un des plus beaux qu’elle a écrit. À lire absolument.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s