Mois : janvier 2020

Les hauts de Hurlevent

Les-hauts-de-hurlevent

Je remercie Jessica pour l’envoie de ce service presse 

Thème : Passion – Amour – Littérature anglaise – Vengeance – Folie – Romantisme

Date de sortie : 02 janvier 2020 

Auteure : 

Emily Jane Brontë, (1818 – 1848), fille d’un pasteur irlandais et d’une mère anglaise qu’elle perdit en bas âge, est une poétesse et romancière britannique, soeur de Charlotte Brontë et d’Anne Brontë. Elle décède à l’âge de 30 ans, à Haworth. Cinquième enfant d’une famille de six, Emily Brontë passa quasiment toute sa courte vie dans un presbytère à Haworth, dans le Yorkshire, où son père, Patrick Brontë, était pasteur.
Les Hauts de Hurle-Vent, son unique roman, est considéré comme un classique de la littérature anglaise et mondiale.
Tandis que Charlotte composait Jane Eyre, qui obtenait rapidement la faveur du public, Emily écrivait Wuthering Heights, qu’elle parvint, non sans peine, à faire éditer, sous le pseudonyme d’Ellis Bell, vers la fin de 1847, un an à peine avant sa mort (19 décembre 1848).

Synopsis : 

« L’amour véritable résiste toujours à l’épreuve du temps « .

Les Hauts de Hurlevent sont des terres situées au sommet d’une colline et balayées par les vents
du nord. La famille Earnshaw y vivait heureuse, jusqu’à ce qu’en 1771, M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff. Ce dernier va attirer le malheur sur cette famille.

L’histoire est rapportée par deux narrateurs : Lockwood, locataire du Manoir de la Grive, et Mrs Dean, domestique prolixe. Les dialogues s’ouvrent en 1801. Puis un long retour en arrière de Mrs Dean, qui retrace notamment l’arrivée de Heathcliff nous plonge quarante années plus tôt. Le dénouement a lieu en 1802.

Avis : 

Le fait d’avoir commencé à lire tard, je n’avais jamais lu ce chef-d’œuvre de la littérature anglaise, cependant grâce à Anna Todd j’ai toujours eu envie de le lire, sans jamais sauter le pas. Il aura suffi que les éditions Hugo lancent leur nouvelle collection Hugo Classique. J’ai pu lire cette fabuleuse histoire qui m’a tenu en haleine.

Je ne vais pas vous le cacher, j’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire, il faut dire que je n’ai pas compris tout de suite la narration. Il faut avancer de quelques chapitres pour connaître l’histoire d’Heahtcliff et Cathy, narré par Nelly Dean la gouvernante de Mr Lockwood, nouveau locataire d’Heathcliff.  J’ai eu l’impression d’être à côté d’eux, pendant toute l’histoire où Nelly raconte cette histoire déchirante.

On est tout de suite happé par Catherine et Heathcliff, leur destin emmêler, la noirceur des personnages d’Earnshaw, Cathy et Heathcliff lui-même. Ils ont quelques choses en eux qui font que même s’ils sont détestables, on ne peut que les aimer et les comprendre. Cet amour les mène à leur destruction, ils sont égoïstes, têtus, horripilants…

Tout est fait pour mettre la lecture en condition, la lande qui entour Hurlevent, on a l’impression de se retrouver en prison isolé de tout et de tout le monde, ils ne peuvent que compter sur eux, mais le manque de tendresse, d’amour les rends mauvais. La seule qui a eu de la tendresse pour eux, n’est autre que Nelly, qui leur trouvé toujours des excuses, elle a toujours essayé de les comprendre et de les aimer du mieux qu’elle pouvait malgré leur tourment et leur complexe. Heathcliff après avoir été traité comme un moins que rien par Earnshaw, après avoir eu le cœur brisé par Catherine, s’en va pour ne revenir que quelques années après, changé comme jamais. Le jeune homme est devenu un homme prêt à tout pour se venger…

C’est une très belle histoire, et à l’heure d’aujourd’hui je m’en veux de ne pas l’avoir lu avant, je suis passée a coté d’un chef-d’œuvre. Difficile à croire que ce livre ait été écrit en 1847, les codes étaient déjà présents, les personnages terriblement bien travailler, et, malgré un langage soutenu, je me suis régalé, même si j’ai eu du mal au début. Il m’a fallu le temps de me mettre dans le bain, à apprécier les personnages, ce qui n’était pas gagné… Oh non absolument pas !

 

40427094_239434850102693_7458266814661787648_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Les belles apparences

61JzA5qm4bL

Merci à Flora des Éditions Hugo New Romance pour ce service presse.

Themes : Romance contemporaine – Érotisme – Musique – Université – Religion – Secrets

Date de sortie : Le 09 Janvier 2020
Auteur :

vi-keeland-1133093-250-400

 

 

Vi Keeland vit à New York où se déroule l’essentiel de ses romans. Ses comédies romantiques rencontrent toutes un succès énorme aux Etat-Unis.

Elle est l’auteure, avec Peneloppe Ward, de plusieurs best sellers publiés chez Hugo Roman donc Cocky Bastard et Avec toi, malgré moi source Hugo Roman

Synopsis :
Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique à l’université : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive à la fac, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Pourquoi Caine a laissé tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ? Que s’est-il passé dans la vie de Rachel pour qu’elle envisage la musique comme thérapie ?
Avis :

Nous faisons connaissance avec Rachel Martin, une jeune femme de 25 ans au caractère bien affirmé. Au cours d’une soirée elle se crêpe le chignon avec un tombeur sexy et ne se prive pas de lui dire le fond de sa pensée.

Rachel travaille à plein temps dans ce pub de Brooklyn, le « O’Leary », avec sa meilleure amie Ava. Parallèlement,  elle poursuit des études de musicothérapie. Mais suite à un évènement elle ne travaillera plus sous la Direction de Mr Clarence mais sous celle du professeur Caine West. Elle sera sa chargée de TD et sera son assistante pour les semaines à venir.

Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre que son nouveau supérieur n’est autre que le type qu’elle a copieusement insulté la veille. Caine a la réputation d’être très sévère et sans concession, notamment au sujet des horaires. Tout le contraire de Rachel chez qui la ponctualité est plutôt…bancale.

Je suis rentrée immédiatement dans l’histoire. La plume de Vi Keeland que j’apprécie énormément m’a embarqué avec une grande facilité.

Rachel est franche voire parfois insolente. Caine qui a 32 ans est plus réservé, secret même. Mais pour autant une attirance entre ces deux là est bel et bien présente et on la sent crépiter doucement. Et comme tout deux sont obligés de passer du temps ensemble pour préparer les cours ils vont devoir s’apprivoiser. Petit à petit nous découvrons que le beau professeur West sous ses apparences lissées d’enseignant de Fac dissimule un passé trouble et mystérieux.

« Apparemment c’est notre truc de nous sauver l’un de l’autre »

L’auteur parvient à nous surprendre. Les secrets de Caine nous déstabilisent et rend la lecture hyper addictive. On se pose mille questions. Cet homme déjà sexy à souhait nous réserve de belles surprises que je n’ai pas vu venir. Sa forte personnalité, ses actions dans le passé mais aussi le présent nous font chavirer. Il est charismatique, plein d’assurance et incroyablement caliente. On veut en découvrir davantage sur lui et les pages défilent à une vitesse folle. Caine est très observateur, chaque détail lui permet d’en apprendre plus sur la belle Rachel qui elle aussi conserve une part de secrets. Perspicace et direct il ne s’encombre pas de faux semblant.

On ressent tout l’intérêt qu’il porte à la jeune femme. Indocile, maladroite, généreuse, intelligente et loyale on ne peut que s’attacher à ce personnage. Les échanges entre ces deux là sont savoureux à souhait. Entre phrases à double sens, jeux de regard, maladresses hilarantes et provocations sur le ton de l’innocence c’est une véritable alchimie qui prend naissance entre Caine et Rachel.

« J’essaie d’empêcher mon cœur de s’emballer.

Mais il refuse d’être raisonnable.

Si ma tête a conscience de la réalité, mon cœur n’en a rien a faire« 

Cependant, Caine est son directeur de thèse. Ce qui ne manque pas de compliquer les choses. Là où Rachel attends d’un homme une relation sérieuse, Caine lui ne se cache pas de ne pas vouloir s’investir dans ses relations par pur égoïsme.  Rachel a un caractère explosif et refuse de laisser Caine dicter les règles du jeu, le provocant ouvertement.

C’est intense, vibrant, impulsif…

Et le passé respectif de chacun ne vas pas leur faciliter la tâche. J’ai adoré les personnages qui peuplent cette histoire : Ava l’amie et la confidente pétillante, Charlie le boss du Pub « O’Leary » ancien flic et ami très protecteur, Umberto et Lydia ce couple étonnant et émouvant… Mais aussi Evelyn, Murphy, Lizzie et Alley. On passe par une multitude d’émotions que l’auteur sème avec une grande intelligence.

« Les véritables cicatrices sont celles qu’on ne voient pas.

Ce sont celles qui mettent le plus de temps à guérir »

Et voilà ! Un premier coup de cœur pour ce début d’année 2020. Cette histoire m’a émue, m’a bouleversée, m’a fait rire et m’a donné chaud ! Je ne peux que vous conseiller de lire ce nouveau petit bijou de la talentueuse Vi Keeland.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n40393884_1825072330917318_8786307115317723136_n

Si Seulement #1

si-seulement-1278989

Thème : Maladie – Drame – Université – Triangle amoureux – Amis d’enfance – Romance
Date de Sortie : 09 janvier 2020

Auteure :

magali-inguimbert-638009-250-400.jpgMagali a 31 ans et vient d’un petit village près de Montpellier dans le Sud de la France.
L’écriture est quelque chose d’assez nouveau pour elle. Elle a découvert la romance érotique avec Cinquante Nuances de Grey, mais c’est en lisant le tome 1 d’After qu’elle a eu envie d’essayer d’écrire, ça a été une sorte de déclic. Magali est une éternelle romantique qui avait simplement envie d’écrire des histoires d’amour en les décrivant sous tous leurs aspects en y ajoutant ses rêves, ses craintes et ses aspirations.

Synopsis:

82071288_1941403669336472_2937054054691373056_n.jpg

Avis :

S’il y a un a bien un roman à avoir dans sa bibliothèque en ce début d’année 2020, c’est bien celui-ci. Si seulement de Magali Inguimbert. En ce qui me concerne, il s’agit de ma troisième lecture, et mon ressenti est toujours le même. Magali a fait un travail remarquable sur cette nouvelle version, les sentiments, les émotions sont décuplées. Je me promets à chaque fois de ne pas pleurer, et, chaque fois, c’est impossible. J’ai eu la chance d’être bêta sur ce roman, et je peux vous dire que même si l’histoire reste la même, le travail effectué dessus est vraiment très bon.

Alyssa est désespérément amoureuse de Luke, depuis des années, je dirais même depuis qu’elle sait ce qu’aimer veut dire. Ils se connaissent depuis l’époque du bac à sable, voisin depuis toujours, ils ont grandi ensemble, mais la vie a fait qu’ils se sont perdus de vu. Alors qu’elle est sur le point de rentrer à Yale, son rêve, ce pour quoi elle se donne à fond depuis des années. Elle n’a jamais eu de relation sérieuse, mais, surtout, elle n’a jamais réussi à se sortir son beau voisin de sa tête. Alors la veille de partir elle s’attend à tout sauf à voir Luke venir lui proposer de passer du temps une fois sur le campus « comment au bon vieux temps ». Mais elle est loin de s’imaginer ce que sa première année lui réserve. Ses sentiments qui ne font que s’exacerber, le comportement de Luke…

Tout au long de l’histoire, on passe par plusieurs émotions, tout est absolument bien écrit, Magali a su faire ressentir leur amour, leur peur, leur faiblesse. J’ai eu des papillons dans le ventre, on vit toute leur première fois ensemble, et mon cœur s’est gonflé de bonheur plusieurs fois. Cependant, autant Luke qu’Alyssa sont têtus, ils ont peur, et ils méritent des baffes, le temps qu’ils perdent pour des futilités… mon ressenti sur ça n’a pas absolument pas changé !

Au bout de la troisième fois, je pourrais me lasser de cette histoire, mais bon sang c’est tout l’inverse, j’ai l’impression qu’a chaque fois c’est de pire en pire. C’est une histoire d’amour des plus magnifiques, j’ai été transporté comme à chaque fois, son écriture fluide, ses mots. Un concentré de tendresse et d’amour.

Comme d’habitude à l’évocation de cette histoire, j’ai des frissons partout et les larmes me montent aux yeux, sans que je puisse quoi que ce soit. Je suis toujours bouleversé alors que je connais le dénouement.

Honnêtement, il faut vous le procurer, vous ne pouvez pas passer à côté de l’histoire d’amour de Luke et Yale

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

 

 

 

 

 

 

Avis :

Cet avis fait suite à ma cinquième relecture et surtout à la première lecture de la réédition chez notre nouveau partenaire Hugo New Romance. Ce livre est mon plus gros coup de cœur livresque tout confondu. Il est ma bible et représente beaucoup pour moi, bien au-delà qu’une simple lecture. C’est donc avec un grand plaisir que je m’y suis plongée à nouveau et j’ai toujours autant aimé et dévoré ce roman.

Le roman débute sur une jeune femme, Alyssa, qui vient d’être diplômé et vit ses derniers instants dans sa ville natale avant son entrée à l’université de Yale. Elle passe ses derniers moments au côté de son meilleur ami Cory qui part étudier dans une autre université et qu’elle ne verra plus qu’occasionnellement. Lors de leur sortie régulière au Mona’s café, Luke fait son apparition, il est le voisin d’Alyssa mais également son ami d’enfance et son plus grand amour secret. Elle n’a jamais osé lui révéler ses sentiments et au fil des années et des bandes scolaires ils ont été séparé et s’ignorent l’un et l’autre. Luke a passé ses années de lycée dans le groupe des sportifs adulés, il était en couple avec Christy une belle blonde au physique de top model. Alyssa, qu’on surnomme Yale car elle a toujours rêvé d’intégrer cette université, faisait partie du groupe des intellos qui travaille pour le journal de l’école. Leur monde était totalement opposé mais la veille de son départ Luke va interpeller Yale au cinéma pour lui proposer de faire le voyage ensemble jusqu’à l’université car il a lui aussi était admis dans la même qu’elle et quasiment dans la même filière. Sous le choc de cette conversation elle va décliner son offre mais il va persister et la voir avant de partir. C’est lors de cette visite impromptu qu’un rapprochement aura lieu, ils partent néanmoins chacun de leur côté pour Yale. Mais les destins va s’en mêler et ils vont être amenés à se croiser régulièrement sur le campus. Leur relation va évoluer d’une façon bien étonnante. On fera la connaissance de Caroline, la colloc de Yale et de Chad, le colloc de Luke. A partir de là l’intrigue que l’on s’imaginait dès les premières lignes s’évapore et l’histoire prend une tournure inattendue. Le tout va totalement partir en vrille pour notre plus grand agacement et plaisir. Mais toute cette histoire à une explication et le puzzle s’assemblera au fur et à mesure de la lecture et notre cœur vivra un yoyo émotionnel infernal.

Yale arrivera-t-elle à refouler ses sentiments pour Luke en le voyant régulièrement ? Pourquoi Luke est-il si versatile ? Que cache son comportement déroutant ? Yale vivra-t-elle enfin le conte de fées qu’elle rêve tant au côté de Luke ?

Yale est une belle jeune femme qui s’ignore totalement. Elle se cache derrière des vêtements trop grands et très simples. Elle ne prête pas attention à ce genre de détails, pour elle tout ce qui compte ce sont les études. Elle est vraiment très intelligente et intègre Yale dans un cursus de droit. Sa colocataire de chambre U est une dingue de la mode et elle va relooker Yale qui va s’affirmer et prendre confiance en elle. Elle qui était studieuse et avait une vie bien rangée va vite déraper et se laisser aller à certains tourments et plaisirs de la vie étudiante quitte à braver ses règles morales les plus fondamentales. Mais on va surtout découvrir qu’elle a une vraie force et un mental solide dans les moments les plus durs. Elle sera un soutien important et moteur pour les autres.

Luke est le sportif, beau, grand, athlétique que toutes les filles veulent séduire. On va d’abord le découvrir sous une apparence très attentionnée lorsqu’il reprend contact avec Yale au bout de plusieurs années d’ignorance mais il va changer du tout au tout et avoir un comportement très agaçant. On aura du mal à le cerner et à comprendre ses agissements jusqu’à ce qu’une explication surgisse et explique tout. Il sera alors très tendre, bienveillant et aimant. Déjà qu’on ne pouvait lui résister dès les premières lignes, on est totalement séduite et sous son charme à la fin.

Les personnages secondaires sont tous très attachant. On verra très régulièrement Caroline et Chad mais Peyton, Joey qui sont des amis de Caro seront aussi présent à certains moments. Ils formeront une bande d’amis étudiant sympa au début de l’histoire. Caroline se révèlera une amie incroyable comme on en veut toutes. L’intrigue va modifier les diverses relations au sein de la bande et va nous pousser à se poser énormément de questions.

La plume de Magali est juste sublime. La lecture est fluide, l’intrigue est très prenante et les péripéties vraiment surprenantes. Elle arrive à nous surprendre à plusieurs reprises là ou on ne s’y attend pas. Ce fut un de ses premiers romans et il est vraiment bien mené. Il a été entièrement retravaillé par Magali. Même si la trame reste la même que sur les premières versions, on note une grande évolution du style de l’auteure qui s’est approfondi et qui nous livre une histoire améliorée. Tout y est pour nous faire succomber. Elle nous transporte avec ses personnages dans une magnifique histoire.

Les émotions étaient présentes dans sa première version et elles restent intactes et bouleversantes c’est peu de le dire. Âme sensible accrochez-vous. J’ai beau l’avoir lu plusieurs fois cela ne m’empêche pas de pleurer à chaque fois. Il est si émouvant, percutant mais surtout sublime. Je suis passé par tant d’émotions durant la lecture : la joie, la colère, la surprise, l’incompréhension, l’espoir et la tristesse entre autres. Notre petit cœur de lecteur est mis à rude épreuve mais cela vaut vraiment le coup.

Je ne peux que vous recommander cette pépite si vous ne l’avez pas encore lu et même si vous avez déjà lu ses premières versions pour toute la richesse que Magali y a ajouté. Cette romance est magnifique, sublime et émotionnellement elle vous transcende. Elle vous marquera pendant longtemps. C’est avec beaucoup de déchirement que l’on referme la dernière page mais pour un grand, très grand moment de lecture.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

Cooper Training #3 Harry

cooper-training-tome-3-harry-1256741

Merci à Célia des Editions Hugo New Romance pour ce service presse.
Thème : New Adult – Romance – New romance – Cancer du sein – Sport
Date de sortie : 09 Janvier 2020

maloria-cassis-1114885-250-400Auteure :

Jeune trentenaire et maman de trois enfants, Maloria découvre sa passion pour l’écriture en 2017 en participant à un concours sur Fyctia. Depuis, son imagination débordante n’a de cesse de créer de nouvelles histoires et elle consacre tout son temps libre à donner vie à ses personnages puisant son inspiration dans la pâtisserie, les films de gangsters et les situations cocasses qui l’entourent.
Maloria auto-publie son premier roman « Gun Cake ».
Sa saga « Cooper Training-Julian », éditée chez Hugo New Romance, rencontre un succès dès sa sortie et s’est déjà vendue à plus de 15 000 exemplaires.

Synopsis :

Après plusieurs années d’absence, Maddie est de retour à San Diego. Elle s’épanouit aussi bien dans son métier de tatoueuse qu’à travers ses nouvelles amitiés. Il ne lui manque qu’une chose pour être pleinement heureuse : une histoire d’amour durable.

Pour Harry, il n’est pas question de penser à quoi que ce soit d’autre que la marque Cooper Training, qu’il cherche à faire fructifier par tous les moyens avec ses frères. Se mettre en couple est la dernière de ses priorités.

Il y a six ans de cela, Harry et Maddie étaient fous amoureux l’un de l’autre. Il a pourtant suffit d’une nuit pour les éloigner…

Lorsque leur chemin se croise à nouveau, les souvenirs refont surface. Bien que la tension entre eux soit indéniable, de l’eau a coulé sous les ponts depuis leur séparation. Parviendront-ils à tourner la page pour écrire un nouveau chapitre de leur histoire d’amour ?

Avis :

Je referme tout juste ce roman, c’est donc à chaud que je vais écrire cette chronique.

Quel plaisir de retrouver les frères Cooper, l’ambiance qui règne dans cette série et la folle bande d’amis. Il me tardait de découvrir le mystère qui rodait entre Harry et Maddie depuis que Maloria avait laissé fuiter des indices d’une ancienne histoire entre eux à la fin du second tome de cette série. Je me suis jeté sur ce roman dès la fin des fêtes de fin d’années et il a été dévoré en quelques heures à peine.

Maddie est toujours gérante de son salon de tatouage exclusivement réservé aux femmes et plus particulièrement aux femmes atteintes du cancer du sein ayant besoin de ses talents pour corriger les effets dévastateurs que les traitements et chirurgie ont sur leurs corps. Harry lui est toujours à la tête de sa propre salle de sport Cooper Training comme chacun de ses frères mais il a pour but de développer la chaîne, de faire des franchises, une collection de vêtements et une appli mobile. Lors de la fin du second volet ils sont amenés à se croiser à une soirée d’Erin et Maddie prend la fuite en apercevant Harry et on apprend au début de celui-ci qu’elle a fui jusqu’en France où elle a vécu de ses 5 ans à ses 22 ans. Il y a bien eu un passé houleux entre eux quand elle avait 16 ans mais on aura le fin mot de cette histoire qu’au fil de la lecture qui alterne passé et présent. L’alchimie est toujours présente entre eux pourtant vu la fin tragique et la douleur engendrés par leur relation passée ils s’évitent et se parlent peu quand ils sont confrontés l’un à l’autre dans des soirées de la bande d’amis.

Vont-ils réussir à passer au-delà des blessures du passé ? Arriveront-ils à s’expliquer ? Que s’est-il passé il y 6 ans ? Qu’a vécu Maddie depuis ? Quelles séquelles cela lui a-t-il laissé ?

Vous dire que j’ai adoré ce roman serait bien en deçà de la réalité, j’ai surkiffé !!!!! Autant j’avais adoré les deux premiers autant celui-ci est un vrai coup de foudre. Maloria nous livre ici une vraie pépite, les thèmes abordés sont tellement durs, touchants, poignants et dévastateurs. Le cancer du sein est une plaie qui ne cesse de sévir et qui touche bien trop de femmes, lire les effets que tous les traitements et la maladie infligent aux femmes sur leurs corps et leurs morales c’est une grande claque qui nous rappelle si bien la dureté de cette maladie. Les femmes sont dépouillées de leur féminité autant dans l’intimité qu’en public et Maloria le décrit avec grande justesse que ce soit sur l’aspect médical que sur le plan émotionnel.

Cette romance est à une seule voix celle de Maddie, on n’accède jamais aux pensées de Harry et cela entretient le mystère sur ce qu’il s’est passé il y a 6 ans. La trame alterne entre passé et présent à chaque chapitre nous dévoilant petit à petit ce qui les lie depuis tant d’années. On découvre aussi pourquoi Maddie s’implique tant dans cette cause et ne fera tout son possible pour venir en aide à celles qui en ont besoin. Plusieurs fois mon petit cœur s’est serré face à tant de souffrances, Maddie a vraiment été malmené par la vie entre un père absent car trop plongé dans son business fleurissant, son cœur brisé adolescente qui lui fera faire les pires choix et ce qu’elle affronte à son retour en France à ses 16 ans. On s’attache très vite à elle et son personnage m’a beaucoup ému. Harry nous inspire forcément du désir, c’est un Cooper (^^) mais au début je ne savais pas vraiment sur quel pied dansé et si je devais le détester ou l’aimer. Finalement j’ai été très surprise et conquise. Mention MIC pour lui.

35062845_479778272452506_4031172479148883968_n

L’intrigue est rondement mené et pleine de surprises. Maddie cache aussi un secret bien particulier qui met en danger toutes ses relations avec la gente masculine et qui est très peu abordé en New Romance mais qui touche aussi beaucoup de femmes qui se remettent sans cesse en question alors qu’elles n’y peuvent rien et qui brise leur confiance en soi. Il sera présent tout au long du livre et laissera nos héros sur le bord du précipice jusqu’au bout.

Énorme coup de cœur pour ce troisième volet qui clôture cette série sur les frères Cooper. C’est aussi intense qu’émouvant, émoustillant et passionnant. Maloria peut me compter parmi ses fidèles lectrices, sa plume fait toujours écho chez moi. Je vous recommande de vous jeter sur ce petit bijou dès sa sortie en librairie.

40510722_1858278570918696_6118503216087826432_n

40461422_1934225413544447_5132543020310200320_n

Biker Girls #1 Biker babe

biker-girls-tome-1-biker-babe-1269439.jpg

Je remercie  les Editions Hugo pour leur confiance et l’envoie de ce SP

Thème : Motos – Amour – Romance – Amour impossible – Motards

Date de Sortie : 02 janvier 2020

Auteure : 

audrey-carlan-1016754-330-540Audrey Carlan vit dans la belle California Valley ensoleillée, à deux heures de la ville et de la plage, au milieu des montagnes et des vignes merveilleuses. Elle est mariée à l’amour de sa vie depuis plus de dix ans, et elle a deux jeunes enfants qui méritent tous les jours leur titre de « monstres en folie ?. Lorsqu’elle n’écrit pas des histoires d’amour érotiques, qu’elle ne fait pas du yoga ou qu’elle ne sirote pas un verre de vin avec ses « âmes sœurs ? – trois voix uniques et incroyablement différentes dans sa vie  –, on la trouve plongée dans un livre. Plus précisément un roman chaud et plein d’amour

Synopsis : 

L’univers des bikers est ici parfaitement décrit, des personnalités fortes, des hommes et des femmes libres, mais aux valeurs immuables. Gare à ceux qui passent les limites.

Le premier tome, Biker Babe, nous plonge dans l’univers des bikers. Nous faisons connaissance avec un club de bikers de l’Oregon, dirigé d’une main de fer par Riot. Riot a une fille Shay, la prunelle de ses yeux, mais aussi dotée d’un gros caractère et la princesse des Hero’s Pride.

C’est l’histoire de Shay que nous allons suivre dans le premier opus de la série. Shay et son tout nouveau magasin d’articles pour bikers, Shay la passionnée au tempérament de feu. Son univers est bousculé par l’arrivée de Rex, transfuge du club des bikers de Californie. Il vient prendre la place de vice-président des Hero’s Pride. Grand, sexy et avide de liberté, Rex ne laissera pas Shay indifférente. Mais la loi des Hero’s Pride est sans appel, pas de fraternisation entre frères et soeurs…

Avis : 

J’aime beaucoup tout ce qui se rapproche de près ou de loin a l’univers des biker, que ce soit en série TV et en romance. Quand j’ai vu la nouvelle saga d’Audrey Carlan, je me suis dit « oui oui oui ». Au premier abord, ce premier opus à tout pour plaira. Pas de doute, nous sommes bien dans l’univers biker avec ses règles et son fonctionnement.

Ce premier tome est accès sur Shay, la fille du président Riot, considéré comme La Princesse, personne n’a le droit de poser les yeux et encore moins les mains dessus. Jeune femme de vingt cinq ans, féministe dans l’âme, elle tient un magasin de vêtement et accessoires en tout genre pour Biker, qu’elle n’est pas sa fierté et celle de ses pairs le jour de l’inauguration de Biker Babe. Un moyen de prouver à son père et autre membre qu’elle est devenue adulte et essaye tant bien que mal de s’affranchir. Elle s’est toujours promis que JAMAIS elle ne sortirait avec ce genre d’homme. Trop de problème à venir si tel est le cas. Elle met un point d’honneur à vouloir gérer seul sa vie, et elle arrive cependant à s’y tenir sur de nombreux points. Jusqu’au jour où Rex débarque de Californie et va mettre à mal son monde entier. J’ai bien aimé le personnage de Shay et ses valeurs.

Que dire de Rex ? Il avait tout pour me plaire, vraiment tout. Dès qu’il est arrivé je l’ai tout de suite imaginé en Opie (Son of anarchy), niveau physique on y était, grand baraqué, cheveux longs et barbe bien fournie. Bref, vous voyez, l’héroïne lui trouve un air avec Jason Mamoa. On est à peu près pareil. Vous voyez un peu mieux le type comment il est décrit, jusque-là, j’étais vraiment enchanté de ma lecture, je me suis dit « wouah, le mec, il envoie », mais punaise ça s’arrête là. Et je suis déçue, mais déçue, de Rex. Plusieurs points sur ce personnage m’ont dérangé. J’ai eu l’impression d’avoir à faire à une caricature.

Je crois que je suis passée totalement à côté du personnage, je n’ai pas compris où voulait m’amener l’auteure. Est-ce parce que l’histoire est trop rapide (157 pages), mais avec Audrey Carlan nous sommes habitués à avoir de petits romans. Je pense que leur histoire d’amour va beaucoup trop vite. Je peux croire au coup de foudre, j’adore ça dans les romans même, mais ici c’est mal décrit, on voit l’attachement des deux protagonistes, mais j’ai l’impression que c’est sans saveur, les scènes de sexe sont nombreuses et n’apporte pas un réel plus dans l’histoire, et puis prenez garde à Rex et son mammouth. C’est comme « l’anaconda » et le  « joui pour moi » je ne peux plus les voir dans les livres.

De plus, je crois qu’il y a eu un souci au niveau de la traduction. Rex dès sa rencontre avec Shay la proclame comme sa femme, autrement dit, sa régulière, ce qui n’a rien de choquant en soit, cependant, et c’est là que je pense qu’il y a soucis. Imaginez le mec carrure Jason mamoa et tout, dans l’église avec tous les autres biker dire « j’ai demandé à Shay d’être ma chérie ». Ce n’est pas du tout viril, et pas du tout digne de Biker.

Alors ai-je été habitué dans mes livres et série tv a un certain type de biker ? Peut-être, mais ici assez déçue pour le coup. Par contre, et je veux le souligné, j’ai beaucoup apprécié ce qui se passe ensuite, on retrouve les coutumes de ce monde, si dures. On pourrait trouver ça injuste, barbare et cruel, mais j’ai vraiment adoré. Et c’est grâce à ce point que ma lecture n’est pas un échec. Ainsi que que les Hero’s Pride représentent, le genre d’homme qui fond partie de ce club. J’ai aimé leurs valeurs.

Pour ma dernière lecture de 2019, je suis dans l’entre-deux, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, mais je ne peux pas dire non plus que cette lecture est un coup de cœur. L’auteure veut mettre les femmes en avant dans ce monde d’homme. Je pense que c’est possible d’en faire une belle série, il y a beaucoup de points qui vont dans ce sens, et même si ce premier tome n’est pas à la hauteur de mes attentes. Pas totalement convaincue, j’ai cependant hâte de découvrir le second tome et voir ce qu’on nous réserve.

40380059_924882704370675_2992673159620067328_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n