Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël

Merci à Célia de la Team Hugo New Romance/Hugo Poche/Fyctia pour ce service presse.

Thème : New romance – Noël – Romance – Romance Contemporaine – Humour – Comédie romantique

Date de sortie : Le 8 Octobre 2020

Auteure :

Maîtresse en maternelle le jour et autrice de romances la nuit, Valentine Stergann puise son inspiration dans la vie de tous les jours et note les anecdotes croustillantes de son entourage. Bretonne pur beurre, l’air de la mer la ressource et l’apaise. Elle affectionne particulièrement l’ironie et les blagues à deux francs six sous dont elle parsème chacun de ses romans, et aime les personnages profondément humains qui ne sont ni tout noir ni tout blanc, mais tout en nuances.

Synopsis :

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ? Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les cœurs ?

Avis :

S’il y a bien une romance de Noël sur laquelle vous ne devez pas faire l’impasse c’est bien celle-ci ! C’est un énorme coup de cœur, je vous explique tout en détail.

Irène, 35 ans, est en couple avec Edouard son amour de jeunesse depuis 18ans. Mais cela fait quelques années qu’elle est perdue. Elle a fait un burn out dans son job de journaliste et se retrouve à faire un job sans saveur mais surtout ses sentiments pour Edouard s’amenuisent en même temps qu’ils essayent d’avoir un enfant depuis plus de 2ans sans réussite. La monotonie est bien installé entre eux, il n’y a plus de spontanéité, plus de désir, plus rien hormis de l’affection pour tout ce temps passé ensemble. Alors qu’une dispute éclate entre eux sur leur problème de fertilité, Irène prend cette occasion pour rompre avec lui. Et c’est à ce même moment qu’elle va recevoir la visite d’un chasseur d’héritier qui lui annonce que l’amie de sa grand-mère lui a cédé sa maison à Charlestown en Angleterre. Ni une ni deux, Irène fait ses bagages et veut établir une nouvelle vie épanouissante la bas. Mais ça c’est sans compter sur son nouveau voisin ! Il est sexy en diable mais totalement irascible depuis qu’il est veuf. Ils se détestent d’emblée et pourtant une tension de dingue crépite entre eux et va les attirer sans cesse l’un vers l’autre.

Irène va-t-elle s’épanouir à Charlestown ? Aura-t-elle le manque du pays ? Pourquoi son voisin est-il si abrupt ? Comment va évoluer la situation entre eux ? Cette querelle cache-t-elle autre chose ?

Bon sang cette romance est juste géniale. Tous les codes du genre y sont présents ! C’est à la fois doux et épicé, tendre et sensuel. Les héros se détestent tant, une vraie querelle de voisinage. Et pourtant par des regards, des gestes tout en douceur et des actions basiques mais si primordiales une relation va s’établir entre eux et le désir va les consumer à petit feu. Mais tant de non-dits, de secrets les sépare et ils se refusent de céder l’un à l’autre pourtant ça crève les yeux qu’ils ont besoin l’un de l’autre. L’auteure nous livre une magnifique histoire où règne autant les codes de la romance que ceux de Noël : Les illuminations, le sapin, la féérie du moment, la neige qui tombe au premier baiser et jusque dans les prénoms des héros avec Irène et Rudolph qui représente les rênes.

Rudolph est terni par la vie, la perte de sa femme l’a complètement détruit. Il ne survit que pour leur fils de 9ans et demi, Quincy, qui est une vraie perle et qui a grandi si vite au vu des circonstances. C’est d’ailleurs lui qui va d’abord créer une relation avec Irène qui est tant en manque d’enfant. Mais il n’empêche que Rudolph reste taciturne et bourru, un ours mal léché qu’Irène a bien du mal à supporter. Et au vu de son caractère de feu et impulsif elle ne va pas se laisser faire bien au contraire.

C’est là que leur relation si mouvementé va débuter. Au fil des jours Irène fait la connaissance de sa nouvelle ville, de ses habitants dont son autre voisin Jacob un septuagénaire loufoque qui ne manque pas de nous faire rire tout au long de la lecture. Quincy et Jacob vont d’ailleurs se mettre en tête de rapprocher Irène et Rudolph, ils sont persuadés que cette tension entre eux n’est pas néfaste mais au contraire bénéfique et sexuelle.

Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? A vous de le découvrir !

L’auteure a une plume magique. Elle nous fait voyager en Angleterre, nous décrit parfaitement les paysages, l’ambiance féerique et les décorations de Noël. Elle nous plonge dans cette ambiance si festive et pourtant si déchirante pour Rudolph et Quincy. L’intrigue est bourrée de mystères, de secrets autour de Rudolph et de la perte de sa femme. Nos deux héros sont bouleversant, leurs secrets poignants et on prend plaisir à assister à leur reconstruction si belle et émouvante. Leurs joutes verbales sont puissantes, sarcastiques et pourtant si électriques ! On attend qu’une seule chose qui se laisse enfin aller à leur désir. Un combo totalement addictif !

On rit, on pleure, on espère de tout cœur et que cela fait du bien. Les thèmes abordés sont durs : la perte de l’être aimé, le manque d’enfant, l’infertilité, la pression familiale entre autres. Et elle le fait avec justesse. Comme beaucoup de femme de nos jours, je suis passé par les mêmes doutes qu’Irène, le même manque et le même désir et je me suis retrouvée en elle sur ce point.

Le village de Charlestown est si accueillant, Irène revit là-bas et on s’attache à tous les personnages. Mention spécial à papy Jacob qui m’a émue et surtout m’a fait tellement rire. J’ai adoré le lien qu’ils créent ensemble et voir ce septuagénaire mettre le bazar dans la vie d’Irène. Et seconde mention spécial à Quincy qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui est prêt à tout pour que son père se remette à vivre, à sourire, à rire.

Un sublime coup de cœur ! Je l’ai dévoré en deux petits jours. La magie de Noël et bien présente à Charlestown et elle nous met du baume au cœur durant toute notre lecture si riche en amour et en rédemption. L’ours mal léché se sera bien fait apprivoiser par L’I-rène de Noël.

4 réflexions sur “Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s