Il faut parfois déplier les étoiles

Je remercie Erika Boyer pour sa confiance

Thème : Vœux – Étoiles – Noël – MM – Young Adult – Romance –

Date de Sortie : 30 Novembre 2020

Synopsis :

Tout au long de l’année, Eliott enferme ses vœux à l’intérieur d’étoiles en papier, dans l’espoir de les voir un jour se réaliser. Ils sont variés : monter tout en haut de la Tour Eiffel, avoir son BAC, manger une bonne brioche, acheter une nouvelle paire de baskets… À 16 ans, il y a tant de choses qu’il désire !

Mais quand Sora, son meilleur ami, prend sa jarre à souhaits et s’engage à en réaliser un par jour, pour se faire pardonner d’avoir encore oublié son anniversaire, Eliott n’est plus très sûr de vouloir que ses rêves deviennent réalité.

Parce que dans ses étoiles, il y a aussi de grands secrets, comme l’amour qu’il porte à Sora depuis des années…

24 jours, 24 voeux et 24 chances d’être démasqué.

Décembre promet d’être agité !

Avis :

J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce titre d’Erika Boyer, qui a eu une excellente idée faire faire ce roman en forme de Calendrier de l’Avent. Chacun est libre de le lire comme il veut, et moi j’ai pris le risque de ne lire qu’un chapitre par jour… Autant vous dire que ça a été un fiasco sans nom. Et pour cause : Ce livre est une petite pépite et que commencer l’histoire d’Éli et Sora, c’est juste impossible de s’arrêter. J’ai quand même tenu jusqu’au 16 décembre ce qui est un exploit.

C’est un sublime Young adult de Noël que nous offre l’auteure, c’est tout doux, tout guimauve et dès les premières pages on est happé par la magie de Noël. On suit l’histoire d’Éli qui est amoureux de son meilleur ami Sora, et après que ce dernier lui ait foutu un lapin le jour de son anniversaire, pour se rattraper, il décide de lui piquer sa jarre à étoiles ou Éliott renferme ses vœux. Sauf qu’il n’est pas prêt à ce que Sora lise ses vœux les plus chers, mais surtout qu’il comprend.

Vous le savez, je le répète chaque année, mais j’adore cette période de l’année, la magie faite autour de Noël est juste magique à mes yeux. Je suis une vraie romantique, mais c’est comme si à cette période les émotions étaient exacerbées. Et honnêtement, avec la plume d’Erika j’ai eu l’impression d’être présente auprès d’eux. J’ai réussi à ressentir l’odeur des gâteaux de la sœur d’Éli, mais aussi la neige qui tombe, l’odeur des jouets en bois … Bref, c’est d’une extrême justesse, ce qui fait qu’on est obligé d’aimer l’histoire.

C’est une lecture doudou comme j’aime en lire, et franchement elle se place parmi les plus belles romances de Noël que j’ai pu découvrir. On voit également que c’est une période qu’aime l’auteure vu tout l’amour et la bienveillance qu’il y a de dans. J’ai adoré les vœux qu’Eli aimerait réaliser, mais encore plus la façon dont Sora le fait. Et c’est là toute la magie de l’histoire, car elle montre qu’un seul vœu peut être réaliser de plusieurs façons, tant que la personne le fait avec autant d’amour et d’envi comme le fait si bien Sora.

Mais ce n’est pas que ça, car il y a des thèmes abordés qui m’ont fait mal au cœur, mais qui a forgé nos héros et ont fait ce qu’ils sont aujourd’hui. Vous l’aurez compris, c’est vraiment un énorme gros coup de cœur, et franchement Erika, bravo pour ce pari de calendrier de l’Avent. C’est une merveilleuse idée.

Sora, Éli ainsi que les personnages secondaires vont énormément me manquer.

2 réflexions sur “Il faut parfois déplier les étoiles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s