Campus Drivers #1 Supermad

Thèmes : New romance – New Adult – Campus – Romance – Taxi

Date de sortie: Le 03 Septembre 2020

Auteure :

C.S. Quill a déjà plusieurs pépites à son actif et nous revient avec une toute nouvelle série.  Son cheval de bataille ? Décortiquer l’âme de ses héros. Elle aime remuer les secrets les plus profonds pour faire ressortir la véritable personnalité de ses personnages et leur permettre de se transformer pour une meilleure version d’eux-mêmes.

Synopsis :

L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à cœur de ne jamais décevoir leur clientèle.

Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.

Alors comment se retrouve-t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer?

Avis :

Lane est en 2ème année en filiaire Scénariste à OSU, l’université de l’Ohio, mais c’est sa 3ème en tout car il a redoublé la 1ère. Lors de sa seconde première année il a fait la connaissance de Donovan, Adam et Lewis. Ce qui les a réunis : leur passion commune pour les vieilles belles voitures. Et ils en ont fait un business : Les Campus Drivers. Cela consiste à être « taxis » sur le campus en dehors de leurs heures d’études. Ils sont connus comme le loup blanc et sont surbookés dès qu’ils sont dispo pour des courses. En effet en plus de voyager dans une belle voiture originale, les filles ont tout le loisir de relooker le conducteur car ils sont tous les quatre très très sexy. Pour Lane et ses amis c’est une véritable aubaine eux qui ne cherchent que des coups d’un soir et tiennent à leur célibat coute que coute, ils récoltent bon nombre de numéro à la fin de ses courses et d’innombrables plans cul. En bon solitaire, Lane ne vit pas avec ses meilleurs amis mais possède son propre appart où il aime s’isolait et avoir la paix. Mais ça c’était avant qu’il croise une fille assise en pleurs à même le couloir quelques étages en dessous du sien. Quand il découvre qu’elle y a passé la nuit il l’invite chez lui pour prendre un café en se surprenant lui-même, lui qui est si asocial. De fil en aiguille, cette fille alias Lois va squatter son canapé et devenir « sa colocataire » le temps de se retourner. Mais le temps passe, Lois reste sur son canapé et les conflits entre eux vont évoluer en quelque chose de plus tendancieux.

Que faisait Lois dans ce couloir ? Pourquoi Lane ne met-il pas un terme à cette colocation qui l’étouffe ? Lois va-t-elle finir par trouver un logement ? Vont-ils rester simple colocataire ou ami ou amant ou bien plus encore ?

Wow Wow Wow ! Cela faisait un moment que j’avais ce premier tome dans ma bibliothèque mais j’ai attendu d’avoir la trilogie complète pour débuter et j’ai bien fait vu la fin de ce premier tome. C’est un coup de cœur immense pour ce premier volet ! L’auteure a un style bien à elle qui me séduit à chaque fois entre passion, humour, piques acides  et tourments bien plus profonds ; on ne peut que se laisser embarquer aux côtés des Campus Drivers. On se marre tout le long de la lecture, des scènes sont à mourir de rire la meilleure reste celle des doigts de pied : mémorable !

Lane est le plus torturés des quatre, le plus asocial, le plus taciturne. Il va être dur avec Lois dès le début, ne comprenant pas son état physique et psychologique pour « si peu », lui qui a vécu bien pire. Il pense qu’en la rabrouant elle s’en ira plus vite et il va mettre le paquet. Mais quand on rentre dans ses pensées on voit bien qu’il n’est pas si mauvais, qu’au contraire la vie l’a amoché et rendu ainsi mais qu’il a un bon fond qui ne demande qu’à s’exprimer à nouveau. Avec son meilleur ami Carter, qui n’est pas étudiant mais qu’il connait depuis le berceau, ils écrivent des scénarios d’un style particulier : du porno ! Cette tranche de sa vie nous assure des bonnes barres de rire.

Lois est au départ une petite chose fragile, elle vit mal le fait d’avoir était larguer surtout après tant d’années et cela du jour au lendemain sans réelles explications. Elle pleure, dort, essaye de passer le cap en voulant reconquérir le salop qui l’a jeté. Le tout en cherchant un appart pour laisser Lane tranquille. Elle est douce, bonne patte et facile à vivre mais petit à petit elle va répondre au piques de Lane et va en découler des joutes verbales mémorables.

C’est sa première année à OSU en kiné sport et elle est perdue. Heureusement elle sera très vite acceptée par la bande des Campus Drivers, qui va la prendre sous son aile et tout faire pour qu’elle reste chez Lane. Parce que LOIS LANE ! Cela veut tout dire mais nos héros mettront du temps à s’apercevoir de ce que la bande a capté au premier coup d’œil.

J’ai tout aimé, du début à la fin. Les piques acides des premiers temps, puis la relation amicale qui s’établit doucement avec de vrais sentiments puis enfin le grand moment où l’attirance arrive et bouleverse tout l’équilibre. Entre eux tout se construit, rien n’est acquis d’office. L’histoire prend son temps pour évoluer et j’adore ça, même si dès les premiers instants on sait qu’ils vont finir ensemble. Lane dissimule ses tourments à Lois, il ne s’ouvre jamais et cela va amener de forte tension entre eux qui pourrait sonner la fin de leur relation quelle quel soit.

Va-t-il s’ouvrir à Lois et lui livrer son grand secret ? Lois va-t-elle lui pardonner sa conduite ?

Tous les personnages sont attachants je dis bien tous sauf Kirk ^^. La bande est cinglée mais on les aime comme ça. Lewis a un humour décalé, débridé, il est celui qui me plait le plus. Donovan est le plus grand séducteur de la bande, capitaine de l’équipe de basket il a même ses groupies qui s’appellent les Doonies. Et Adam est le grand frère de la bande, le plus posé et que l’on affectionne dès le départ. Et j’ai hâte de découvrir leur histoire.

Du grand Cami S Quill. Un premier tome qui allie humour, amitié, passion et nous embarque pour un run de folie avec les Campus Drivers. Au vue de la fin de ce volet je me suis littéralement jeté sur le second.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s