Gods of Love

Thème : Mythologie grecque – New romance – Romance – Dieu –

Date de Sortie : 10 novembre 2021

Synopsis :

Peut-il vraiment réparer tous les cœurs brisés ?

Éros et l’amour, c’est une histoire qui dure. Cela fait des millénaires qu’il l’insuffle aux âmes meurtries et leur redonne goût à la vie, laissant des esprits soulagés dans son sillage. Il est fait pour ça, il est né pour ça. Ironiquement, ce sentiment lui est pourtant interdit. Alors à force d’assister aux histoires des autres, c’est presque par nécessité qu’il vole au secours des cas les plus désespérés, pour leur apporter ce que lui ne pourra jamais vivre.

Lorsqu’il rencontre Kaléa, il sent qu’il pourra lui procurer l’aide dont elle a besoin: le cœur brisé, la jeune femme refuse farouchement de se laisser bercer par ses beaux mots et sa voix envoûtante. La faire de nouveau aimer devient un défi personnel qu’Éros est prêt à relever. Peu importe le prix.

Mais si, avant de vouloir guérir le cœur des autres, Éros devait avant tout apaiser le sien ?

Avis :

Si je m’attendais à ça… Non, mais wôw… Quelle histoire !

Voilà plusieurs mois que Mag Maury me disait qu’elle attendait le FNR pour pouvoir prendre [Gods of Love] en avant-première, alors c’est vrai que la couverture est sublime, mais l’histoire au premier abord ne me disait trop rien. Puis vient le premier jour du festival à Reims, nous faisons la queue pour acheter nos romans. Mag a le livre dans les mains et me parle encore une fois de ce roman qui a l’air vraiment génial. Je décide d’y jeter un coup d’œil un peu plus appuyer et fini par dire : Aller pourquoi pas !

Je tiens à dire que je viens à l’instant de fermer le livre, il est 16 h 50, je l’ai commencé ce matin à 8 h (en fait j’ai lu un seul chapitre hier soir, donc concrètement ça ne compte pas vraiment). Il ne m’aura fallu que quelques heures pour le lire, et je suis tellement triste de l’avoir déjà fini. Pourtant je l’ai savouré, je me suis délectée de chaque page, de chaque phrase et de chaque mot.

Quelle histoire de dingue !

On voit de plus en plus d’histoire traitant de mythologie, alors certes ce n’est habituellement pas le sujet principal donc on n’y prête pas forcément attention, alors qu’ici on a réellement à faire à un Dieu, enfin à plusieurs Dieux en faites : Les érodes. Que je ne connais absolument pas ! Mais j’en ai appris beaucoup sur eux, et j’ai adoré découvrir l’histoire d’Éros. 

Pas facile d’être un des sept Dieux de l’amour et ne pas avoir le droit d’aimer. Aider des cœurs à croire de nouveau en l’amour est ce pour quoi il est né, seulement, au bout de quelques millénaires il en a marre et se lasse de sa vie sur l’Olympe. Cette fois il veut un « cas » qui lui donnera du fils à retordre si je puis dire. Mais il était loin de se douter que Kaléa aller lui donner autant de soucis dans sa quête à lui redonner l’amour et l’espoir. En effet, la jeune femme est réfractaire à l’amour, alors s’il arrive à entendre son cœur, son aura reste toujours terne, comme si quelque chose était cassé chez cette jeune et belle femme. Et on est loin de se douter de ce qui lui arrive réellement. Seulement, ça ne s’arrête pas là et pour la sauver, Éros va devoir remettre toute sa vie en question.

« Il y a un vécu derrière chaque visage, des larmes derrière chaque sourire, une douleur derrière chaque rire. »

Comme je le disais, j’ai adoré le thème abordé et j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman, comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Ça fait également un petit moment qu’un livre n’avait pas retenu mon attention une journée complète, alors certes, je dis merci les vacances, mais je sens qu’en tant normal j’aurais passé une nuit blanche et enchaîner sur ma journée de boulot pour pouvoir le lire et le terminer. Je n’aurais pas supporté devoir faire une pause.

Je découvre non seulement un super roman, mais également la plume d’une nouvelle auteure et je suis fan. Fan des personnages, surtout de Pothos (j’espère qu’un spin off est prévu pour lui : p…), mais aussi des émotions, du courage qu’il faut à nos protagonistes. Enfin bref, c’est une très belle découverte et je ne regrette absolument pas mon achat. J’aurais juste aimé que le livre soit plus gros afin de continuer à aimer encore et encore Kaléa et Éros. Ils sont si mignons malgré leur complexe et leur secret. Il y a eu un énorme travail sur le côté psychologique des personnages, qui fait qu’ils m’ont paru réels. J’ai plus qu’aimer le côté réel et mythologie pour moi le pari est relevé haut la main !

2 réflexions sur “Gods of Love

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s