Rendez-moi Noël !

Thème : Romance de Noël – Tradition – Vol – Comédie Romantique – Highlands

Date de Sortie : 06 Octobre 2021

Synopsis :

En Écosse, les fantômes ne sont pas les seuls à hanter les cœurs.

Trop c’est trop ! Robyn Ferguson n’est pas du genre rancunier mais là, ça va trop loin. Comme si ça ne suffisait pas que les Burns volent l’organisation des festivités de Noël que sa famille gère depuis des décennies, voilà que ces aristocrates hautains les accusent d’avoir dérobé de précieuses lettres dans leur château ! Envisager que les Ferguson, qui alimentent toute la ville de Wick en douceurs chocolatées depuis des générations d’Écossais, pourraient s’abaisser à un tel acte est une injure. Alors, c’est décidé : elle va retrouver ces fichues lettres et elle prouvera ainsi à Walter Burns, ce petit pétoncle prétentieux, qu’il s’est trompé sur toute la ligne. Pour cela, elle va juste devoir éviter de l’étrangler immédiatement : il pourrait lui être précieux pour son enquête… et pour empêcher que l’affrontement entre les Burns et les Ferguson dégénère en guerre nucléaire.

Avis :

Juliette Bonte fait partie de mes auteures françaises favorites. Je suis incapable de passer à côté de ses écrits. Et [rendez-moi Noël !] ne fait pas exception à la règle. Nous nous envolons cette fois pour l’Écosse, dans les Highlands et plus précisément dans la petite bourgade de Wick où la famille Ferguson y tient une chocolaterie de génération en génération depuis plus de 150 ans. Ce sont des personnes hautes en couleur et en caractère et dès le début, l’auteure nous embarque dans des traditions et des paysages à couper le souffle et dans une vraie ville de Noël. En effet, pour les Ferguson, la période des fêtes est sacrée. Cette famille soudée comme jamais a énormément de coutumes et sous la jolie plume de Juliette nous avons l’impression des vivres tout cela avec eux.

Alors qu’ils se préparent comme chaque année à vivre un mois de décembre chargé, voilà que la famille Burns, dernier résidant du château D’Ackergill est déterminé à leur piquer leur fête ainsi que leur tradition. Cette trahison n’est pas près d’être digérée pour Robyn et les siens. Comment cette famille qui depuis plus de vingt ans ne se préoccupe pas des habitants de Wick décide de tout régenter dans cette organisation si bien ficelée par les femmes Ferguson ?

Alors qu’ils comptent annoncer cette idée qu’ils ont eu durant le repas de l’ouverture d’hiver dans leur château, tout ne se passera pas comme prévu. En effet, des lettres historiques de grande valeur sont subtilisées. Walter, le fils aîné de la famille Burns va tout mettre en œuvre pour retrouver les responsables. Et pour lui, le coupable parfait n’est autre que les Ferguson et plus particulièrement Robyn.

Alors entre le vol de sa fête préférée et cette accusation c’en est trop, la coupe est pleine et la guerre est déclarée. Robyn décide donc que le meilleur moyen de prouver qu’elle est innocente, c’est de trouver le coupable. Et ce n’est pas ce pétoncle prétentieux qui va l’en empêcher.

Entre Robyn et Walter ce n’est pas l’amour fou, oh non, dès leur rencontre celui-ci se montre froid, hautain et surtout impoli, mais plus les jours passent, plus ses recherchent l’amène à le côtoyer. Elle découvre alors un homme envoûtant, profond et surtout très attirant. Sous ses airs d’homme distant, se cache en fait un homme qui ne s’est jamais relevé de la perte de son grand-père, qui se sent coupable et bouffé par les remords.

Une romance de Noël comme j’aime. J’adore cette période, et surtout la magie qui en découle. Alors certes, il n’y a aucune surprise quant à la relation de nos deux protagonistes, mais ce n’est pas du tout ce que je recherche quand je suis en pleine lecture de ce genre de roman. Cependant, je ne m’attendais absolument pas à cette révélation. Tellement obnubilé par les sentiments de Robyn et Walter que je n’ai pas vu l’évidence et les preuves qui étaient sous mon nez.

Une romance cosy qui se déguste dans un endroit douillet avec un plaide sur les genoux, des petits biscuits et un bon thé et le tour est joué. Tomber sous le charme du pétoncle et de la férue de chocolat dans ce slow burn Noëlesque

Laisser la magie de Noël opérer, personnellement je ne m’en lasse pas.

Seul petit bémol, la couverture. Je suis très déçue que celle-ci s’efface dans le petit encart doré (vous pouvez malheureusement le voir sur la photo). Cela ne gâche en rien la lecture bien évidemment, mais je trouve cela dommage que ça n’est pas de tenue dans le temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s