La duologie Ce qui ne te tue pas

Thèmes : Romance, Violence familiale, Harcèlement scolaire, Violence enfantine, Romance Contemporaine

Date de sortie : 20 Mars 2019 le tome 1, 15 Mai 2019 le second.

Auteure :

Originaire de Touraine, c’est après des études d’art et un master d’Art-thérapie que Georgia a décidé de poser le pinceau pour prendre la plume.

Auteure et illustratrice, c’est Réminiscences, le premier volet des Larmes Rouges – également son tout premier roman – qui lui a permis de se faire connaître auprès des lecteurs et qui lui a valu le prix Merlin 2012.

Georgia tient également un blog beauté/mode, lafilleauxcheveuxbleus.com, dans lequel elle aime parler de son quotidien d’alternative fashionista, de makeup addict, d’adepte d’expériences capillaires hautes en couleurs et de fan de tattoos.

Synopsis :

Quand la haine est aux prises avec l’amour…

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Avis :

Je vais chroniquer cette duologie en une seule chronique pour ne pas vous spoiler une partie de l’histoire qui se dévoile dans le premier tome et dont je devrais parler pour chroniquer le tome 2.

Violette habite à Valence chez son père avec son grand frère. Alors qu’elle vient de finir son année de terminale plus que chaotique, elle décide de prendre un nouveau départ pour une nouvelle vie loin de tout ce qu’elle a subit. Elle part s’installer chez sa mère qui vit avec son nouveau mari, Ludwig, à Tours où elle débutera une école de graphisme. Et c’est dans cette nouvelle demeure qu’elle va faire la connaissance d’Adam, le fils de Ludwig qui sera en classe avec elle.

Violette va-t-elle trouver la quiétude qu’elle recherche ? Va-t-elle soigner son âme et son cœur de ses blessures ? Va-t-elle bien s’entendre avec Ludwig et Adam ?

J’avais cette duologie depuis sa sortie dans ma PAL sur les conseils de mon amie Marie et je regrette de ne pas avoir dévorer ces pépites avant. Je tiens quand même à vous prévenir que ce n’est pas une lecture douce loin de là dans certains des thèmes traités et que ça m’a remué les tripes autant que ça m’a brisé le cœur.

Je découvre la plume de l’auteure et je l’ai adoré. Tant de justesse dans des sujets très durs et poignants et surtout elle véhicule tant d’émotions. Magnifiquement bouleversant. L’histoire est d’un côté très sombre par ce qu’endure les héros et à la fois si belle pour cette relation qui fait rebattre leur cœur et leur donne l’Amour, la Force et l’Espoir qui leur manque tant.

« Je n’étais toujours rien et elle était devenue absolument tout. »

Violette cache ses peines et ses blessures derrière une attitude joviale, solaire et sur d’elle. Elle dit tout ce qu’elle pense sans filtre peu importe les répercutions. Elle est très à l’aise socialement, se trouve vite de nouveaux amis et prend rapidement sa place parmi les populaires. Elle est aussi très jolie et attire les faveurs de la gente masculine.

Adam est tout l’inverse et Violette aura bien du mal à le cerner. Il est taciturne, solitaire et asocial. Il ne sort de sa chambre que pour manger ou aller en cours et même en classe il ne parle à personne et ne mange pas au self avec les autres élèves. Il cache aussi des sombres secrets et blessures qui l’ont rendu ainsi. Seul, froid et si triste. Il se considère si mal et il m’a tant brisé le cœur, il est si formaté par ce qu’il entend et subit. Quand il se dévoile dans cette nouvelle relation, on ne peut que tomber amoureuse de ce personnage et avoir tant envie de l’aider et de lui prendre sa douleur.

« Ce qui ne te tue pas…
Altère peu à peu ce que tu es sans aucun retour possible, te fissure jusqu’à te rendre sec, dur et imperméable en apparence, mais tellement plus friable et chancelant à l’intérieur. »

Ce roman est en double narration celle de Violette et celle d’Adam sans schéma précis. Cela nous permet de connaître le vécu de chacun même si les secrets ne sont dévoilés qu’au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire mais surtout on appréhende mieux leur façon de penser et de réagir et on ressent chacune de leurs émotions qui sont si percutantes.

Alors oui les thèmes sont difficiles, rageant, souvent dur à lire et a la fois si actuels et quotidiens pour tant de personnes. Oui notre petit cœur est souvent en miettes mais cette histoire, cet Amour et ces reconstructions en valent mille fois la peine.

C’est un immense coup de cœur et coup au cœur pour cette duologie. Une histoire sublime, des émotions qui chamboule jusqu’au fond de notre âme et qui y laisse une trace. Un seul conseil, ne passez pas à côté de ses merveilles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s