Love crescendo

love-crescendo-1212719

Thème : 

Date de Sortie : 10 juillet 2019

Auteure : 

tillie-cole-1195049-250-400

Tillie Cole est originaire du nord de l’Angleterre, où elle a grandi dans une ferme, entourée des animaux recueillis par sa famille. Titulaire d’un diplôme en sciences des religions, elle a parcouru le monde en compagnie de son mari rugbyman et enseigné les sciences sociales avant de s’installer à Austin au Texas. Elle a écrit de nombreux romans dans des genres très différents, pour les adultes et les jeunes adultes, rencontrant chaque fois un succès retentissant.

 

Synopsis : 

Lorsque Cromwell, 19 ans, est derrière ses platines, les corps se pressent, la fièvre monte. Personne ne lui résiste.

Jusqu’à la fille dans la robe violette.

Ce soir-là, Bonnie est venue voir l’ex prodige du classique qui lui a inspiré sa passion.

Son verdict tombe, implacable : la musique de Cromwell n’a plus d’âme.

Cromwell n’aurait pas dû se laisser atteindre.

Pourtant, les paroles de Bonnie rallument en lui l’étincelle de quelque chose qu’il croit mort depuis longtemps.

Alors, quand le destin les force à travailler ensemble, leur attirance mutuelle les rapproche, leurs sentiments se font plus forts.

Et, malgré les secrets qui pourraient leur briser le cœur, jour après jour, leur amour va crescendo…

Avis : 

Avec les livres de Tilie Cole on sait qu’on ne sera jamais déçus, c’est un  peu comme avec Coho si vous voulez mon avis. On se lance sans aucune crainte, sans aucun doute, et à chaque fois c’est le coup de cœur assuré.

Alors, c’est un peu avec le cœur lourd que j’écris cette chronique. Attention, j’ai adoré l’histoire, mais je ne sais pas, est-ce parce que juste avant j’ai lu deux livres qui m’ont tellement bouleversé que je n’avais pas la tête pour livre une histoire de Tillie ? Je ne sais pas, toujours est-il que je l’ai trouvé trop prévisible et qu’en tournant la dernière page, j’ai un gout d’inachevé. De plus, j’aimais tellement la couverture originale que j’ai eue du mal avec la version française. Cependant, une fois ma lecture finie, je dois bien avouer qu’elle est en totale adéquation avec l’histoire.

C’est avec une certaine appréhension que j’aie commencé l’histoire, on m’a dit de faire attention, que l’histoire était aussi forte émotionnellement que mille baisers pour un garçon (à savoir, j’ai toujours refusé de lire ce livre en voyant tous les gens pleurer). Mais vu que je l’ai su après l’achat du livre, il était hors de question qu’il reste dans ma bibliothèque sans que je le lise.

Love crescendo ce n’est pas qu’une histoire d’amour, c’est avant tout l’histoire de Cromwell Dean, un personnage assez sombre mystérieux qui vie au travers ses démons. Insaisissable, on a beaucoup de mal à le cerner tellement il est secret. Il met tellement de distance entre le monde et lui, qu’on a l’impression qu’il n’aime personne, pas même lui. Il met une distance avec tout le monde, et la plume de l’auteure faisant, on à l’impression que la distance est également avec le lecteur, ce qui fait qu’on à du mal à s’attacher à lui. Il m’a fallu lire pas mal de chapitres avant que la carapace ne se fissure et que je m’attache à lui.

Cromw est un célèbre DJ réputé dans le monde entier, un soir, alors qu’il fait un set a Bringhton, il croise le regarde d’une jeune femme à la robe violette, tout de suite il ressent quelque chose, mais le temps de cligner des yeux qu’elle à déjà disparu. Plus tard, alors qu’il savoure le reste de la nuit avec son amante, la bouteille de Jack Daniel, il recroise cette jeune femme sur la plage, après quelques mots échanger, au détour d’une phrase, elle lui balance sans méchancetés aucunes que sa musique n’a pas d’âme. Ce qui plonge Cromwell dans un état de tristesse incommensurable. Mais bon même s’il sait qu’après tout, les paroles d’une fille qu’il ne reverra jamais ne devraient pas le toucher autant. Et pourtant…

Alors quand quelque mois plus tard, il se retrouve en classe à l’université de Jefferson, il s’attend à tout, sauf à tomber sur elle, cette fille qui la hante depuis cette nuit sur la plage. La fille à la robe violette. Bonnie.

Si j’ai eu du mal à m’attacher à Cromw au début, je dois dire qu’il en a été tout l’inverse pour Bonnie. C’est une jeune femme douce qui se met en quatre pour son jumeau Easton. La musique, c’est son rêve et elle est déterminée à atteindre son objectif et ne veut laisser personne lui mettre des bâtons dans les roues. Alors quand elle se retrouver obligé à travailler avec Cromw, les ennuies commencent, mais elle n’a pas le temps pour ce genre de problème.

Elle aimerait le détester, mais la détresse qu’elle ressent pour ce jeune homme lui fond peu à peu baisser sa garde.

Comme je le dis un peu plus haut, cette histoire n’est pas qu’une simple histoire d’amour, c’est avant tout une histoire de rêves brisés, et de reconstruction et cela passe par la couleur. Tout au long de l’histoire, on fait face à une myriade de couleurs qui nous apparaissent devant les yeux, ce n’est pas juste de simples mots mis bout à bout, c’est beaucoup plus fort, on a envie de comprendre la particularité de Cromwell qui est Synesthete (la synesthésie est une façon différente de percevoir le monde, qui sollicite divers sens, ici Cromw à une synesthésie graphème-couleur, c’est-à-dire que chaque nombre ou lettre lui évoque une couleur). Si au départ, on y voit que du noir, au fur et à mesure qu’il s’ouvre, qu’il fait face à ses démons, la couleur apparaît pour devenir éclatante. Et à fur et à mesure, on comprend que sa couleur préférée est le bleu-violet.

La musique, c’est leur vie à tous les deux, et elle compte bien faire revenir le Cromwell qu’elle à toujours connue.

Tilie Cole signe une nouvelle fois un roman riche en couleur et c’est peu dire. Ok c’est une histoire d’amour, mais c’est surtout une histoire de couleurs. On en revient toujours à la couleur. J’ai adoré voir Cromw échangé avec Easton, qui, même si c’est un personnage secondaire a une place hyper importante, ils sont colocs tous les deux, et dès le premier jour il décide de prendre Cromwell sous son ail et fait en sorte qu’il s’intègre le mieux possible, et pourtant la tâche n’est pas facile vu qu’il ne montre aucune envie d’interagir avec les autres personnes. Pourtant, une amitié naît entre les deux jeunes hommes. Ils se comprennent par rapport aux couleurs.

Je me répète, j’ai adoré l’histoire, mais j’ai très vite compris ce qui allait se passer, ce qui est assez triste, car c’est vraiment une magnifique histoire comme on n’en voit peut. On m’a dit de préparer les mouchoirs, et pour une fois les larmes n’ont pas coulées, même si j’ai eu le cœur qui s’est serré à certains moments.

En bref, il ne faut pas passer à côté de cette belle histoire qui vous mettra de la couleur dans votre vie, Tilie Cole n’a absolument plus rien à prouver.

40427094_239434850102693_7458266814661787648_n

40439191_886749688189003_6868301254955630592_n

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s