Le murmure des papillons

Thème : Corée du sud – K pop Reconstruction – Scénario – Ecrivaine –

Date de sortie : 21 avril 2022

Synopsis :

« Le Murmure des papillons » inaugure la collection K! Story, destinée à surfer adroitement sur la vague sud-coréenne. Ce roman illustré nous emmène en Corée du Sud au côté de Lana, jeune auteure française rongée par la culpabilité suite à la perte d’un proche. C’est là-bas qu’elle apprendra à ouvrir son cœur aux autres, mais surtout, à elle-même.

La vie de Lana bascule le jour où Lee Jae-in, le légendaire réalisateur sud-coréen, décide d’adapter son roman au cinéma. Invitée à Séoul afin de contribuer au scénario, elle emménage au 34e étage de la Park Tower qui n’accueille que des célébrités. Parmi elles se trouve l’idol Kim Jung-hwa, leader du groupe de K-Pop le plus populaire de tous les temps. C’est sur un malentendu que Lana fait sa connaissance… Mais pourquoi veut-il absolument savoir ce qui a inspiré son bestseller ?

Avis :

Nous l’attendions avec impatience !! Depuis que K ! Roman nous a contacté pour découvrir ce roman nous n’avions qu’une hâte c’était de le recevoir.

Marie : Vous savez à quel point j’aime les histoires qui se passent en Corée, surtout avec des héros issus de la K-pop ! Ajouter à cela un héros masculin atypique et une héroïne réservée et limite insociable ça donne un parfait combo pour une histoire. Enfin selon moi du moins.

Marion : Il y a trop peu de romance qui abordent cet univers à mon sens. Ceux qui me connaissent savent que mes journées sont rythmées par la musique sud coréenne et mes soirées se terminent bien souvent devant un drama.  Alors quand un roman me propose d’allier deux plaisirs coupables, je dis banco !

On découvre donc Lana Aran, 26 ans, jeune romancière parisienne qui s’apprête à s’envoler pour la Corée du sud pour l’adaptation cinématographique d’un de ses romans. Un bouleversement en soi. Gratifiant certes, mais déstabilisant. Lana est une jeune femme très solitaire, n’est pas fan des contacts avec les êtres humains et a du mal avec les changements. Cependant Lana ne sera pas totalement seule à Séoul. Elle peut compter sur Dae-hyun son ami éditeur et sur la présence de Ha-neul l’assistante de production (et par conséquent, assistante de Jae-in, le célèbre le réalisateur).

A peine arrivée à Séoul et suite à un malentendu, elle va faire la connaissance avec son voisin, Kim Jung-hwa un Idol très célèbre et son ami compositeur et parolier Han Eun-ji. Ces deux jeunes hommes au physique « mmmh miam-miam » parviennent à la mettre à l’aise, elle, d’ordinaire si méfiante.

Ceci dit, Jung-hwa a beau être idolâtré et adulé par des milliers de fans, Lana émet de grosses réserves sur la star. Il est beau oui mais, déstabilisant. Elle se sent prise au piège et acculée par les questions incessantes de son voisin. Rapidement, devant le comportement étrange de Jung-Hwa, Lana se renferme instinctivement sur elle-même.

Marie : On sent tout de suite que Kim Jung-hwa est rongé par quelque chose mais on ressent aussi la difficulté de Lana à rester loin du jeune chanteur. Quelque chose en lui l’attire, ils ont cette même lueur dans le regard.

Marion : Ah… Jung-Hwa… Ses coups de sang et son état « sur la brèche » en font un héros très complexe. Malgré ses tourments, il demeure un personnage très attachant. Un héros qui nous émeut profondément. Il est comme les montagnes russes. Il peut s’enflammer très vite mais n’est pourtant pas rancunier pour autant. Il est vrai que son tempérament a de quoi déstabiliser Lana.

Nous avons adoré découvrir ce roman si doux mais émouvant. Cette histoire est avant tout une histoire de rédemption. Il faut que nos héros avancent dans leur histoire personnelle. Et ouvrir leur cœur semble être la meilleure solution. Chacun des protagonistes est brillamment travaillé, avec ses points forts, ses points faibles et son passé. Lana ne pensait pas se reconstruire et débuter un nouveau chapitre de sa vie, et pourtant, grâce à son séjour au pays du matin calme, tel un papillon elle va ouvrir ses jolies ailes et se libérer de ses chaînes. La plume de l’auteur est fluide et est particulièrement agréable à lire. On progresse dans la lecture qui nous apporte de précieux détails sur la culture sud coréenne sans que cela soit pesant. C’est dépaysant et enrichissant.

L’histoire dépeint un joli cocktail de personnages tous différent et attachant.

Et en parlant de personnages, comment ne pas parler de Han Eun-ji, le meilleur ami de Jung-Hwa. Il est attirant, gentil et prend soin des gens qu’il aime. Nous avons totalement craqué sur lui. Nous avons adoré son côté solaire. Il temporise, soutient et protège. C’est un personnage qui se veut discret mais pas tant que ça. L’air de rien, il rend sa présence indispensable.

Il est difficile de parler de ce roman sans spoiler et clairement ce serait dommage. Cette lecture est vraiment belle, avec beaucoup de fragilité émotionnelle.  C’est une douceur qu’il faut savourer. 

Marie : les codes coréens sont respectés et je suis toujours autant fasciné par ce que je découvre. De nombreux sujets sont abordés, certain tabou mettent nos jeunes héros (et moi) en colère, ce que les grands dirigeants de la – pop passent sous silence pour montrer que tout est beau et rose alors que l’envers du décor est moche. Tout ça est parfaitement bien traité et bien dosé. Je remercie Laura, car elle a vraiment mis beaucoup de cœur dans son histoire. Et je ne parle même pas de quand j’ai découvert la symbolique des lucioles. C’est juste sublime.

Marion : cette histoire fait résonner en moi un écho douloureux. Il y a des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment. On essaie de vivre avec du mieux que l’on peut. L’auteur a réussi à aborder un sujet très délicat et a su trouver les mots justes. J’ai apprécié que cela ne tombe pas dans une caricature fantaisiste. Les thématiques abordées dans le roman sont lourdes mais très bien exposées. J’ai adoré les efforts de l’héroïne pour accepter et comprendre cette culture si différente de la sienne.

Mais il faut aussi parler des illustrations. Wow ! Elles sont sublimes et reflètent tellement l’histoire. Bravo à la talentueuse Alice Vuillet pour son travail d’une grande finesse.

En bref nous avons adoré et avons hâte de découvrir d’autre histoires de Laura et de la maison d’édition K ! Roman. Nous ne pouvons que vous conseiller de le lire. Que vous aimiez la Kpop ou non, que vous soyez adepte de la Corée du sud ou non, allez-y, vous allez découvrir une sublime histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s